Edito

L’Afrique et Haïti « pays de merde » selon Trump : quand un riche méprise les pauvres

J.B. / 13 janvier 2018

JPEG - 13.7 ko

Selon des déclarations reproduites dans le New-York Times et le Washington Post, le président des États-Unis se serait livré à des propos injurieux lors d’une rencontre avec des sénateurs au sujet d’un projet visant à limiter le regroupement familial et réduire l’accès aux États-Unis par l’intermédiaire d’une loterie. Le but est de permettre l’expulsion de milliers de jeunes notamment.

Faisant référence aux ressortissants d’Haïti et d’Afrique, Donald Trump a déclaré : « Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? ». Ces propos n’ont pas manqué de faire réagir dans les pays concernés, et aux Nations-Unies. Le porte-parole de la Commission de l’Union africaine a répondu en affirmant que « c’est d’autant plus blessant compte tenu de la réalité historique du nombre d’Africains qui sont arrivés aux Etats-Unis comme esclaves ».

Cette attaque vise aussi La Réunion, qui se situe géographiquement en Afrique. Elle raisonne d’autant plus que dans notre île, un racisme latent persiste. Force est de constater que dans notre île, les plus pauvres sont majoritairement des descendants d’esclaves, ainsi que les immigrés en provenance des îles de notre région. Aux États-Unis, les personnes d’ascendance africaine ainsi que les immigrés en provenance de pays en voie de développement constituent une grande partie des classes les plus pauvres.

Au-delà d’un racisme latent, la déclaration du président des États-Unis est l’illustration du mépris d’un membre de la classe dominante vis-à-vis des pauvres. Elle souligne qu’un grand combat de ce 21e siècle est la lutte contre les inégalités dans le monde. Ceci renverra dans les poubelles de l’histoire ceux qui pensent qu’ils peuvent mépriser d’autres êtres humains parce qu’ils ont bénéficié d’un système qui a fait d’eux des riches.

J.B.