Edito

L’âge de la maturité politique

J.B. / 7 mars 2019

JPEG - 13.7 ko

Le PCR a toujours proposé une rencontre entre tous les responsables réunionnais sans exclusive. L’objectif est d’élaborer ensemble un projet global et cohérent, sous le regard des Réunionnais.

Le gouvernement continue à appliquer la vieille recette de traiter un problème sans assumer les conséquences sur les autres secteurs de la société. C’est ainsi que Témoignages a rendu public, hier, une initiative du Premier ministre. Extrait :

« Le compte-rendu d’une réunion interministérielle portant sur un changement dans le régime des congés bonifiés des fonctionnaires originaires des départements d’outre-mer en poste en France a eu lieu le 11 janvier. Le cabinet du Premier ministre a pris une décision. Elle se décline dans les propositions suivantes qui seront présentées le mois prochain aux syndicats : congés une fois tous les deux ans au lieu de une fois tous les trois ans, suppression des 35 jours de bonification, suppression de la sur-rémunération perçue durant le congé, remplacement possible de la prise en charge intégrale des billets d’avion par un forfait. »

Cette décision intervient au moment où l’évêque de La Reunion, un acteur de premier plan, appelle de ses vœux la tenue d’une Conférence Territoriale élargie. Comment expliquer aux Parisiens qu’il faut laisser les Réunionnais apprendre à régler leur problème entre eux ? Peut être faudrait - il que leurs représentants locaux en soient conscients eux-mêmes. S’émanciper de la tutelle parisienne est au fondement de la création du PCR. C’est l’âge de la maturité politique.

J.B.