Edito

L’histoire des enfants déportés

Ary Yée Chong Tchi Kan / 2 décembre 2020

PDF - 2.4 Mo
Extrait de Témoignages du 22 septembre 1968.

Caroline Laurent est à La Réunion pour recevoir le prix Roman Métis attribué à son livre : « Rivage de la colère ». Dans ce livre publié au début de cette année, elle met en avant l’histoire des Chagossiens arrachés de leurs pays pour être abandonnés à Maurice et Seychelles. Adultes et enfants, ils étaient 2000 ; ils se battent pour le retour sur leur île natale.
Au même moment, un groupe de Réunionnais retrouvent leur île natale après avoir été déportés en France. L’histoire retiendra le raccourci historique des « Enfants de la Creuse ». Mais, le scandale a concerné plus de 2000 enfants arrachés à leur famille, transportés par avion et abandonnés en France. C’est le premier contingent pour concrétiser une décision de réparation après que l’État a reconnu ses « responsabilités morales » dans cette affaire.

Au croisement de l’histoire des Chagossiens et Réunionnais déportés, il y a la lutte pour le respect de la dignité. La lutte est longue et difficile mais sans la lutte, l’histoire de ces peuples est oubliée. Il faut reconnaître aux militants progressistes la solidité de leurs engagements auprès des victimes, parmi lesquels les communistes réunionnais et le journal Témoignages. Cette lutte continue.

Voilà pourquoi, en cette circonstance, il faut rendre hommage à tous ceux qui nous ont précédés dans ces luttes et rappeler systématiquement l’importance du PCR (61 ans) et de son journal (76 ans) pour garder vivante la mémoire collective.

Ary Yée Chong Tchi Kan