Edito

L’insertion de La Réunion dans son voisinage

Ary Yée Chong Tchi Kan / 6 avril 2019

JPEG - 108.4 ko
Les représentants des trois établissements scolaires et la délégation réunionnaise.

Au cours des visites effectuées par les Réunionnais à Antananarivo, Antsiranana et Moramanga, on peut noter la force de la jeunesse, la soif d’apprendre et d’échanger. Nous avons côtoyé une jeunesse fière et digne. Partout, la chaleur de l’accueil et la modestie chère aux grands peuples. Il n’y a pas de doute, Madagascar s’éveille. Certes, elle le fait à son rythme mais une chose est sûre : elle avance.

A Antsiranana, les étudiants étaient en vacances et ils habitent loin. Ils sont revenus pour la Conférence, sachant que notre délégation devait ensuite honorer de sa présence la commémoration des événements de 1947. Non seulement, ils se sont acquitté de leur tâche avec enthousiasme mais ils nous ont fait visiter les conditions de leur scolarité. C’est ainsi que nous avons appris que la Doyenne de la Faculté des Lettres a fait tout son parcours dans cet établissement. Elle est à l’origine du département d’histoire. Ce qui suscita l’admiration des Réunionnais.

A Moramanga, ce sont des jeunes lycéens et collégiens qui ont révélé leurs multiples talents, tout en s’éveillant à la conscience du voisin réunionnais intéressé par l’histoire de leur ville. Non seulement, ils ont relevé les défis avec brio, mais ils ont également formulé des propositions pour prolonger les Olympiades.

Ces 2 visites ont confirmé les observations et réflexions tirées du Forum politique des 2 et 3 août 2018 où nous avons côtoyé des jeunes remplis d’ambitions pour eux et pour leur pays. Notre présence fait prendre conscience certaines réalités du voisinage et du cousinage. Il faut s’attendre à ce que des centaines de jeunes Réunionnais fassent leurs études à Madagascar et complètent leur formation dans les entreprises de la place. L’insertion de La Réunion dans son voisinage est une voie d’avenir.

Il n’y aura pas de nouvelle occasion, car la vitesse à laquelle la population malgache augmente nous laisse peu de marge à long terme. Elle doublera pour atteindre 55 millions d’habitants dans 30 ans ; elle redoublera à nouveau vers 2100. Notre voisin aura alors 100 millions. À cette allure, Madagascar sortira annuellement des dizaines de milliers d’ingénieurs et de cadres supérieurs. Durant cette période, La Réunion atteindra péniblement un million, puis le renouvellement va baisser à cause du vieillissement. Alors que faire ?

Dans les semaines qui viennent nous présenterons aux Réunionnaises et Réunionnais, des propositions d’actions afin de les intéresser au mouvement historique qui se dessine actuellement.

Ary