Edito

L’ONU confirme la justesse de la voie tracée par Paul Vergès

J.B. / 5 avril 2017

JPEG - 13.7 ko

Le Réseau mondial multipartite pour la promotion des politiques en faveur des énergies renouvelables (REN21) a publié lundi un rapport qui intéresse directement La Réunion. Voici ce qu’en dit l’ONU :

« Alors que le Forum de l’énergie durable pour tous réunit cette semaine, à New York, le dernier rapport sur la faisabilité et les défis de la réalisation d’un avenir énergétique 100 % renouvelable du REN21, dont le Programme des Nations Unies pour l’environnement est un partenaire, analyse les points de vue de 114 experts en énergie de renom de toutes les régions du monde.

Selon le rapport, plus de 70 % des experts interrogés, notamment les experts européens et australiens, considèrent une transition mondiale vers 100 % d’énergie renouvelable à la fois faisable et réaliste. L’étude souligne également un large consensus sur l’idée que les énergies renouvelables seront importantes à l’avenir, avec de nombreux experts notant que même de grandes entreprises internationales choisissent de plus en plus des produits à énergies renouvelables soit à partir d’opérateurs, soit par des investissements directs dans leur propre capacité de production.

« Lorsque REN21 a été fondée en 2004, l’avenir des énergies renouvelables semblait très différent de ce qu’il est aujourd’hui », a déclaré le Président de REN21, Arthouros Zervos, dans un communiqué. « À l’époque, personne n’aurait pu imaginer qu’en 2016 la Chine deviendrait la puissance énergétique des énergies renouvelables du monde ; et que plus de la moitié des investissements mondiaux en énergie renouvelable se dérouleraient dans les économies des pays émergents et en développement. À l’époque, les appels pour une énergie 100 % renouvelable n’ont pas été pris au sérieux, aujourd’hui, les principaux experts mondiaux en énergie se livrent à des discussions rationnelles sur leur faisabilité et leur calendrier », a-t-il fait remarquer. »

Quand le REN21 est fondé, cela fait déjà plus de cinq ans que la Région Réunion alors présidée par Paul Vergès avait fixé l’objectif de l’autonomie énergétique de La Réunion en 2025. Des outils comme l’ARER ou le PRERURE ont été mis en place, des avancées obtenues. Mais ce projet avait aussi des opposants comme Gilbert Annette qui affirmaient au Conseil général que l’autonomie énergétique était une illusion. Ces opposants ont vu leur souhait se réaliser quand ils ont créé les conditions de la défaite de l’Alliance au deuxième tour des régionales de 2010. En effet, la part des énergies renouvelables ne cesse de reculer, au rythme notamment d’une croissance toujours soutenue du parc automobile favorisée par l’arrêt du chantier du tram-train. D’éclaireur, La Réunion suit maintenant de loin les progrès annoncés par le REN21, elle est en retard avec la dynamique du monde. Pour redresser la situation, il est nécessaire de poursuivre le combat de Paul Vergès, c’est l’engagement des communistes à La Réunion.

J.B.