Edito

La cause du peuple Réunionnais

Ary Yée Chong Tchi Kan / 27 septembre 2019

JPEG - 13.7 ko

Hier soir, devant un public du Sud qu’il connaît quasiment individuellement, Elie Hoarau délivrait son message sur les 60 ans du PCR. L’émergence d’une conscience et d’une parole réunionnaise au monde. Durant une heure, il s’est évertué à démontrer que l’avenir réside dans l’égalité entre les humains, une promesse communiste. Plusieurs fois, il a fait référence à Marx. Quand on connaît le parcours de l’orateur, l’exposé répondait aussi à une double question : comment devient-on communiste ou qu’est ce qu’un communiste Réunionnais ?

Dans les années 60, c’était exceptionnel de devenir chercheur au CNRS, le Centre National de Recherche Scientifique. Certainement sur dossier, après « enquête d’honorabilité ». La nomination relevait des prérogatives du Président de la République. C’est Georges Pompidou qui a signé celle d’Elie Hoarau. Il avait donc une carrière toute tracée, la tranquillité devant l’avenir et le confort matériel qui sied à la fonction. Pourquoi avoir choisi l’engagement au sein du PCR ?

Hier soir, son exposé répondait aux questions fondamentales ainsi qu’à celles plus spécifiques de l’engagement individuel. En somme, ce fut un appel à la jeune génération a s’engager pour son pays, son peuple et l’humanité. Cependant, le décès de Jacques Chirac sonnait en creux.
Comment Elie Hoarau avait-il terrassé Jacques Chirac ?

En effet, au scrutin proportionnel des législatives de 1986, le PCR obtient 2 Députés sur 4, à La Reunion. La droite est au pouvoir et Virapoullé fait voter une loi de parité sociale qui n’est pas l’égalité prévue par la loi du 19 mars 1946. Nos 2 camarades démissionnent avec fracas de leur mandat de Député en 1987. Le premier mandat de Députe d’Elie aura été de courte durée (18 mois). La surprise passée, l’incompréhension était totale chez les militants car le dernier mandat de Député de Paul Vergès remontait à 1956. Une grande campagne d’explication a fini par rassurer sur la stratégie et cela a conduit à l’égalité sociale. Chirac a été vaincu.

Ce fut une victoire idéologique, politique et électorale. Nou lé pa plus, nou lé pa moin, respecte a nou ! La prise de conscience que nous sommes ce que sommes mais la dignité du peuple Réunionnais n’est pas négociable. Sans ce niveau de conscience, la décision audacieuse aurait été impossible. Et la parité sociale nous aurait inscrit dans la loi comme inférieur. Elie Hoarau fut à nouveau Député en 1993 et 1997.

Il a dit hier soir, les élections sont importantes mais pas suffisantes. Le choix de quitter la carrière de chercheur et la décision de démissionner relèvent d’un niveau de conscience d’être au service d’une grande cause. En l’occurrence, celle du peuple Réunionnais. Le PCR, parti du peuple Réunionnais.

Ary