Edito

La communication sur les conséquences de l’activité volcanique à Mayotte

J.B. / 3 juin 2019

JPEG - 13.7 ko

L’actualité extérieure en ce début de juin ne manque pas d’intérêt pour La Réunion : la démission de Wauquiez, l’escalade de Trump dans l’augmentation des taxes sur les produits importés, l’investiture de Modi en Inde, le volcan sous la mer à Mayotte, etc.

Si on se projette dans l’avenir, le facteur permanent est la découverte du volcan et son évolution. Cela intervient après des mois d’observations pour comprendre les milliers de séismes ressentis à Mayotte. Il s’agit d’un volcan situé par 3500 m de profondeur, à 50 Km de Mayotte qui repose sur un socle de 4 à 5 km de diamètre, qui mesure 800 m de hauteur et crache de la matière à la verticale jusqu’à 2Km. On a noté des secousses qui dépassent 5 sur l’échelle Richter et qui se répercutent déjà sur la côte de Madagascar. En bref, c’est un danger dans un temps que personne ne maîtrise et dans l’espace du canal de Mozambique et la mer comorienne très fréquenté.

Maintenant que l’on sait, la responsabilité des politiques est énorme. A la montée de l’océan consécutive au réchauffement climatique qui va envahir la côte mahoraise et rétrécir la superficie de l’île, il faut compter avec un danger permanent dû aux activités volcaniques. L’île bascule et s’enfonce déjà. Dans les 2 cas, il faut prévoir un déplacement de population et une réorientation de l’activité humaine.

La Réunion sera donc en première ligne et la pression sera énorme sur la population réunionnaise, raison pour laquelle il faut informer la population et l’associer à toutes les réflexions bien en amont.

J.B.