Edito

La gestion catastrophique du Covid-19 à La Réunion.

Ary Yée Chong Tchi Kan / 13 février 2021

Nous sommes en guerre contre un ennemi invisible. Les 2 fonctionnaires qui ont pris le pouvoir à La Réunion n’arrivent pas à juguler l’expansion du Covid-19. Ils règnent sans partage depuis un an et sont passés de l’entêtement à l’amateurisme. Les résultats sont inversement proportionnels à leur nombre de passages à la télévision. Les décisions d’obliger les enfants de primaire de porter un masque toute la journée, de fermer quelques commerces et contraindre quatre communes au couvre-feu ont confirmé le manque de cohérence.

Si l’objectif est d’empêcher la circulation du virus. Il suffisait de fermer l’aéroport et d’exiger un certificat sanitaire à tout individu en position d’approche de notre île. La population est préservée. Dans l’absolu et l’impossibilité d’un contrôle efficace, la plupart des dirigeants ont préféré coupé le pont avec des pays infestés par le virus. Voici 2 exemples.

L’île Maurice, à 200km de nos côtes, est un exemple : 595 cas et 10 décès pour 1,3 million d’habitants. Leurs dirigeants se sont même octroyés le concours d’une personnalité qui a dirigé les services hospitaliers à La Réunion, Madame Gaud. Ils ont eu un seul vrai pic, c’était en avril. L’autre exemple, c’est le Vietnam. 1000 km de frontière terrestre avec la Chine. Ils ont coupé les contacts avec la Chine dès fin janvier 2020 et confiné le pays entier. Les Vietnamiens à l’étranger ne pouvaient plus rentrer. Les étrangers au Vietnam étaient bloqués. Ce sont des mesures radicales qu’on prend en temps de guerre. Résultat : le Vietnam, 100 millions d’habitants, qui a été écrasé sous les bombes Françaises et Américaines....2140 cas et 35 décès.

Comparer les 2 pays avec La Réunion qui compte bientôt 11000 cas et déjà 47 décès. C’est à l’aune de l’efficacité qu’on évalue une politique publique. Jusqu’à quand les 2 fonctionnaires vont-ils continuer à sévir ?