Edito

La manipulation du public ou l’art de créer la psychose

Julie Pontalba / 18 septembre 2020

JPEG - 53.3 ko

La gestion de la crise Covid à La Réunion a révélé la force des pouvoirs publics relayés par les médias à orienter la population.

En effet, en mars de cette année, La Réunion est placée en confinement total, comme tous les autres départements en France et de nombreux pays dans le monde. De jour en jours la peur monte, les gens sortent masqués, certains sortent même avec des combinaisons ! Tout est fermé. C’est la psychose générale. Lorsque les écoles ré-ouvrent leurs portes deux mois après, seuls 8 % des parents envoient leurs enfants à l’école ! Parmi ses 8 % une bonne partie le fait car, devant aller travailler, ils n’ont guère le choix.

Pourtant à ce moment-là, à La Réunion, il n’y avait presque plus de cas COVID-19. L’aéroport était quasiment fermé et les voyageurs devaient subir une quatorzaine obligatoire. Les habitants n’avaient donc rien à craindre quant à la propagation de l’épidémie ici. Mais la psychose avait été créée depuis l’Etat, puis relayée par les médias.

Aujourd’hui la situation est tout à fait différente. Nous en sommes à plus de 3000 cas. Des dizaines de cas et des foyers sont découverts chaque jour. Le virus circule entre nous, il est invisible. Et pourtant, les enfants sont à l’école, un grand lieu de contact. Nous continuons même des célébrations et autres festivités en famille ou entre amis.

L’expérience montre que notre quotidien est façonné, nous sommes tous, d’une manière ou d’une autre manipulés, Affectant notre capacité de jugement.

Le pouvoir de l’État et des médias est en ce point immense, un peu comme les faiseurs de pluie, ils nous créent un ciel gris et nous sommes prêts à sortir nos parapluies. La gestion de la crise Covid à La Réunion a le mérite d’avoir cruellement mis en exergue la manipulation de l’opinion.

Julie Pontalba