Edito

La mémoire des luttes communistes et leur actualité, toujours pertinente

Mathieu Raffini / 17 septembre 2020

JPEG - 115.5 ko

L’Histoire nous rappelle sans cesse l’importance des combats communistes, qu’ils soient pour le peuple Réunionnais ou le monde entier.
Avec la perte de nombreux camarades ces derniers mois, et évidemment de Bruny Payet ces derniers jours, ce sont des années de luttes qui nous reviennent à l’esprit.
Lutte pour l’égalité de traitement entre les Français et les Réunionnais, lutte contre la néo-colonisation, contre la pauvreté, pour la vie digne, luttes anti-impérialistes et internationalistes, contre les aberrations mégalomaniaques destructrices de notre environnement, etc.
Bref des années de combat menées pour notre peuple par des camarades communistes qui font que La Réunion et son peuple ont pu progresser, et certaines victoires au niveau international également.

Bien que de nombreuses avancées aient pu être obtenues, notamment sur le plan économique (uniformisation des salaires et prestations sociales France/ Réunion en particulier), sur le mieux-vivre à La Réunion et sur le plan des luttes internationalistes, le combat à mener reste colossal.
Si nous perdons, petit à petit, et cela est normal ces mémoires des luttes engagées il y a cela des années, cela ne veut pas dire que le combat communiste doit s’arrêter. En effet, tant que subsisteront des inégalités dues à l’oppression de la bourgeoisie sur le prolétariat, et tant que nous subirons les affres de la domination néocoloniale de la France sur notre peuple, le combat communiste restera pertinent.
Les exemples de luttes sont innombrables tant il reste du chemin à parcourir jusqu’à l’avènement du communisme, ne serait-ce que celles citées auparavant, qui restent pertinentes aujourd’hui, quand on voit la situation sociale hors-norme à La Réunion et les désastres de l’impérialisme sur les différents peuples qui composent notre monde et leurs conséquences, qu’elles soient politiques, sociales ou environnementales.
Ce combat communiste, qui doit donc continuer, nous avons maintenant, la nouvelle génération, le devoir de la mener, épaulé évidemment par les camarades ayant débuté la lutte quelques années avant nous.

Alors tant que subsisteront des inégalités dans le monde, tant que les Réunionnais ne seront pas entièrement libres et égaux, portons le flambeau des luttes sociales, du combat communiste pour qu’enfin ces luttes arrivent à leur fin, c’est-à-dire par l’avènement du communisme à l’échelle de La Réunion et du monde et ainsi mettre fin à des siècles de domination de l’Homme par l’Homme et d’exploitation de notre planète dans un but capitaliste.

Mathieu Raffini