Edito

« La prochaine crise sera bien plus meurtrière » ! 200 revues de médecine exhortent les gouvernements à agir contre le réchauffement climatique

David Gauvin / 8 septembre 2021

« N’attendons pas la fin de la pandémie ». C’est le cri d’alerte d’un éditorial paru dans une centaine de revues de santé prestigieuses qui appelle les dirigeants mondiaux à s’attaquer aux « dommages catastrophiques pour la santé » causés par le changement climatique.

JPEG - 76.6 ko

« Les nations riches doivent faire beaucoup plus, beaucoup plus vite », « La crise environnementale exige une réponse d’urgence similaire à celle de la Covid-19 ». Voici quelques phrases percutantes de cet éditorial publié dimanche 5 septembre dans plus de 200 revues de santé à travers le monde. Alors que le Congrès mondial pour la Nature bat son plein à Marseille, cette publication relayée par des revues de renom telles que le New England Journal of Medicine (NEJM), The Lancet ou le Bristih Medical Journal (BMJ), estime que si les récents objectifs de réduction des émissions et de préservation de la biodiversité sont « les bienvenus », ils ne sont toutefois « pas suffisants et doivent encore être assortis de plans crédibles à court et à long terme ».

« Depuis des décennies, les professionnels de la santé et les revues spécialisées mettent en garde contre les effets graves et croissants du changement climatique et de la destruction de la nature sur la santé », souligne l’article, qui rappelle le rôle crucial des gouvernements pour transformer nos sociétés et leur structure économique. Par exemple en soutenant la refonte des systèmes de transport, de la production et de la distribution de nourriture ou encore de nos systèmes de santé. Selon les auteurs de l’article, ces politiques impliqueraient des investissements « considérables », mais « nécessaires », car ils auront « d’énormes retombées positives sur la santé et l’économie, notamment des emplois de qualité, une réduction de la pollution atmosphérique, une augmentation de l’activité physique et une amélioration du logement et de l’alimentation ».

« Les professionnels de la santé ont été en première ligne de la crise de la Covid-19 et ils sont unis pour avertir que si l’on dépasse la limite de +1,5 °C et que l’on autorise la poursuite de la destruction de la nature, la prochaine crise sera bien plus meurtrière. Les nations les plus riches doivent agir plus rapidement et faire davantage pour soutenir les pays qui souffrent déjà de la hausse des températures », martèle dans un communiqué Fiona Godlee, rédactrice en cheffe du BMJ Global Health. Températures extrêmes, pollution... Les effets du changement climatique ont des conséquences mortelles sur la santé et sont d’autant plus préoccupants qu’ils touchent en premier lieu les personnes fragiles et en situation de précarité.

Selon un rapport de l’Unicef publié en août dernier, un milliard d’enfants dans le monde sont confrontés simultanément à trois ou quatre conséquences de la crise climatique, notamment les pénuries d’eau, la pollution atmosphérique et les canicules. Les Réunionnais sont également des victimes potentielles du réchauffement climatique. La pandémie actuelle n’est que la première d’une longue liste qui s’annonce, et les effets du réchauffement déjà d’1,1 degré se font sentir. Il n’est plus temps de rechercher des mesures d’adaptation mais de changer complètement nos modes de vie pour aller au plus vite vers une société décarbonnée. Depuis 25 ans, le PCR alerte que la crise à venir. Après s’être moqué de nous, maintenant on essaie de nous copier sans jamais proposer de solution. Le Plan de Développement Actif avait déjà en son temps dressé une feuille de route. Il est temps d’amorcer un PDA 2.0, le Pays en a plus que besoin. Nous ne pouvons plus rien attendre des institutions actuelles qui ont prouvé leur capacité d’inertie et leur incapacité à régler les problèmes de notre peuple. L’heure de la Responsabilité pour le peuple Réunionnais est venue.

Le réchauffement climatique est trop grave pour que le monde ignore plus longtemps son danger. Tony Blair

Nou artrouv’

David Gauvin



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Tant que l’économie, avec son corollaire, la recherche du pouvoir, les magouilles, la corruption seront présentes, cela continuera. Le respect de notre unique planète, bleue, magnifique au départ passera après, on le voit tous les jours mais hélas, il semblerait que les gens s’habituent, déjà qu’on les encourage à rester, devenir égoiste avec tout ce qui se voit à la TV, dans les séries, les films, les clips, c’est grave. Personne ne pense à l’avenir, le devenir de nos enfants,nés ou à naître, mais en premier à son nombril. Il n’y a qu’à demander à des jeunes s’ils connaissent, donc respectent la vie, comme les insectes, les fruits pourant locaux, comme les bibasses, les jamblons, les écrevisses péi, le tec-tec, le coeur de boeuf, etc... Edgar Morin qui vient d’avoir 100 ans a bien tout résumer, à voir à lire ses interventions, écrits, passages à l’antenne, à quand une véritable prise de conscience collective, sérieuse, volontaire pour nos demains ? Merci, Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?