Edito

La représentativité des Outre-Mers

J.B. / 18 mars 2019

JPEG - 13.7 ko

Julie Pontalba a soulevé l’absence de représentativité des peuples ultra-marins à l’élection du Parlement Européen, lors de son intervention à Sainte-Suzanne. Pour illustrer ses propos, analysons le cas de la Guyane.

Située en Amérique du Sud, la Guyane permet à l’Europe de disposer d’un pas de tir de fusées exceptionnel. Cela permet à l’Europe d’être une puissance aéronautique, du niveau des États-Unis, de la Russie et de la Chine. De plus, elle ne paye pas l’apport économique de la base de Kourou. L’Europe ne dispose pas d’autre base. Malgré de tels atouts, vraisemblablement la Guyane ne sera pas représentée au Parlement Européen. En cause, un mode de scrutin inique.

Pourtant le peuple guyanais était dans les rues, en 2017, durant de longues semaines, pour réclamer plus de considération. Clairement, il n’était pas satisfaits du traitement qu’il subissait de la part d’une administration centrale située à Paris. On se rappelle la Ministre de l’Outre mer de l’époque, Ericka Bareigts, était à La Réunion pour organiser ses élections. Elle avait dû présenter ses excuses en public.

Les Guyanais avaient leur maturité et responbilité. Que doivent-ils penser de l’intérêt d’aller voter le 26 mai ? Ils vont entendre des propos sur les enjeux européens éloignés de leurs préoccupations.

Comment à Paris, le gouvernement peut-il se moquer ainsi de l’empreinte guyanaise au cœur des objectifs européens ? L’absence de représentativité des outre-mers va accélérer la prise de conscience d’un changement inévitable vers un pouvoir spécifique guyanais. Rappelons-nous, devant le refus d’appliquer la loi du 19 mars 1946, ils ont quitté la tutelle des partis parisiens, en dotant leur peuple d’un outil de lutte, le Parti Socialiste Guyanais qui prônait l’Autonomie. Cela s’est passé en 1956, dix ans après le vote unanime de 1946.

A la veille du 73e anniversaire de cette loi, il fallait le rappeler. C’est une erreur d’enserrer l’outre mer dans le corset parisien. La représentativité des peuples d’outre mers devrait être respectée.

J.B.