Edito

La Réunion-Madagascar : des propos encourageants

Ary Yée Chong Tchi Kan / 3 avril 2019

JPEG - 13.7 ko

Les articles parus dans “Témoignages” sur les activités organisées entre La Réunion et Madagascar ont provoqué plusieurs réactions. Nous retiendrons celles de Luçay Maillot (26 mars), Aimé Técher (29 mars) et Jean Victor Rajasoa (8 février et 25 mars).

L. Maillot rappelle qu’il a effectué une petite partie de ses études à Madagascar. Mais c’est suffisant pour nourrir des réflexions sur nos rapports passés et futurs. Notons cet extrait :
“Aujourd’hui nous sommes ancrés dans l’Union européenne ; mais n’oublions pas notre appartenance géographique et culturelle aux peuples et nations de l’océan indien et que cette appartenance nous impose encore un devoir de solidarité fraternelle envers nos voisins”.

A. Técher raconte sa quête de vérité sur le massacre des révoltés malgaches. Une initiative personnelle qui l’a conduit sur le terrain des opérations à Moramanga ou à Vatomandry. Il écrit :
“Le 5 novembre 2018 je visitais le Musée de la Gendarmerie beau musée et pédagogique, la gare et des fosses communes de la ville de Moramanga. J’ai pu rentrer dans un des wagons où ont été parqués ces braves révoltés malgaches et pu mettre mes doigts dans les impacts : 700 hommes malgaches parqués ont entendu le crépitement des mitraillettes plus de moitié d’entre eux sont morts.”
Il rappelle le sang versé par des Malgaches pour libérer la France, et s’interroge sur cette liberté refusée aux Malgaches deux ans après 1945. Pour lui, il y a là un silence insupportable du côté français.

Ces 2 contributions rejoignent l’effort fait par le PCR pour aider à l’émergence d’une conscience réunionnaise qui repose sur des valeurs de Paix, de Solidarité et de Fraternité. Plus jamais, La Réunion ne doit être la colonie colonisatrice des autres peuples. Et, c’est toujours l’étude de l’histoire qui donne à comprendre. Le cas du jeune soldat Francis Sautron, démobilisé à Madagascar, qui devient créateur de syndicats et représentant politique à Diego-Suarez est un exemple que la conscience naît de l’action. Il n’avait aucun antécédent politique quand il a quitté son Tampon natal pour l’armée. Il a fini par réclamer l’abrogation de la loi d’annexion de Madagascar et sa transformation en colonie française. Il a échappé à 17 attentats.

Dans ces conditions, comment ne pas partager les propos de Jean Victor Rajasoa, apparemment habitant à Majunga. Le 8 février, il parle de notre compatriote en ces termes :
” C’est une personne exceptionnelle, dans ses engagements pour la Liberté et la démocratie. Madagascar - et en particulier Antsiranana (Diego Suarez) - se souviendra toujours de cette personnalité de grande qualité. C’est un symbole de l’amitié entre Réunionnais et Malagasy. Que sa mémoire reste vivante dans nos cœurs et dans notre Histoire !”
Le 25 mars, il a réagi à notre Conférence tenue à Diego-Suarez :
” C’est émouvant. C’est rassurant, Francis Sautron est toujours là pour le combat commun de Madagascar et de la Réunion pour la Paix et la Liberté. Merci à tous les acteurs de cette rencontre d’Antsiranana. L’idée d’une Fondation F. Sautron est mémorable, il faut l’activer et le faire au plus vite mais assuré.”

La proposition de cette Fondation rejoint notre intervention à l’Université de La Réunion le 13 février où nous avions déclaré : “Nous aurions failli à notre responsabilité historique si nous avions gardé le silence sur son exemple d’engagement, de probité et d’altruisme”. Les propos de Maillot, Técher, Rajasoa… sont autant de messages très encourageants pour la suite.

Ary



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Suis très touché parce que vous avez retenu ma contribution . Recevez ma gratitude et mes remerciements. Je n’ai pu écrire cela que parce que des jeunes malgaches et des anciens m’ont enseigné , m’ont montré , m’ont fait "toucher du doigt " cette réalité que La FRANCE a oublié .C’est ignoble - Je n’ai qu’un mérite : avoir décidé de les écouter , avoir décidé de les comprendre . Je les ai écoutés, j’ ai compris et suis devenu tout naturellement solidaire de chaque Jeune , de chaque Monsieur , de chaque Dame .
    Depuis plus de 10 ans j’ai décidé d’aller à la recherche de ce REUNION-MADAGASCAR . J’ai voulu et veux encore comprendre ce qui unit nos deux Peuples . Nous avons des liens économiques -les esclaves malgaches- ces familles paysannes Réunionnaises pauvres, très pauvres qui "ont été "invitées à aller chercher" fortune "ailleurs ( Il n’y a pas que LA SAKAY ). Il y a des liens de sang combien y a t il d’enfants nés de l’amour entre nous . Dans notre culture Krèol avons-nous mesuré combien cette "âme malgache" -sa culture "est omniprésente .
    Depuis 2004 je me rends de villes en villes et je visite les cimeterres :je lis nos NOMS : PAYET-GRONDIN- DAMOUR DIJOUX ... TECHER Je visite et je prends des photos .
    Dans ces villes SAMBAVA ANTALAHA TAMATAVE MANAKARA VATOMANDRY LA SA KAY ANTSIRABE SOAVINANDRIANA MORAMANGUA BRICKAVILLE Ile SAINTE MARIE (Ile gouvernée par le grand père de Paul VERGES et au mois de septembre 2019 DIEGO et ses environs Nous avons été présentes, présents..Pourquoi faire ?
    Ces 2 voir 3 mois de présence dans ce pays , ce pays de mon enfance à chaque voyage. Lorsque je reviens à Paris je mesure la richesse qu’elles , ces femmes malgaches , qu’ils , ces hommes malgaches m’ont donnée .Je savoure en silence . Je vis un moment de félicité . Je leur adresse ma gratitude et mes chaleureux remerciements .Et je programme mon prochain voyage ...

    Avant j’avais deux cultures : celle de mes parents - la culture Réunionnaise- et la culture de la Métropole ce pays qui m’a accueilli , nourri et instruit. Aujourd’hui j’ai une 3 e culture, la culture malgache . J’ai épousé cette "âme" malgache : sa politesse, son respect ,sa solidarité . Suis trop paresseux pour écrire un livre mais de temps de temps participer par mes commentaires à la Présence de mon journal TÉMOIGNAGES ; Oui cela je le fais avec félicité .

    Je ne sais plus qui m’a dit un jour" Aimé c’est le petit peuple qui t’apprendra ce que l’Humain veut dire " . Je me souviens C’est le grand Mandela lors d’une rencontre avec les associations africaines à PARIS . Je n’oublie pas que moi Réunionnais je suis africain .
    Je suis fier de rencontrer le petit peuple , en France , à Madagascar et chez moi Palmiste Rouge ,Cilaos et Petit Serré Ilet à Corde Bras sec ces villages familiaux .Et je deviens encore plus riche ,plus riche ..

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Enfin ! Enfin !
    J’ai toujours voulu comprendre ce silence insupportable de LA FRANCE sur cette tragédie des 100 000 morts des héros Malgaches . J’écrivais dans une de mes contributions : plus on me cache , plus je cherche .Je ne lâche rien .RIEN. Têtu comme un Yab . J’ai trouvé et je vais épouser le chemin qui va me mener à "ce pourquoi LA FRANCE se blottit, se cache dans ce silence ". J’ai trouvé la piste ...dans deux jours oui deux jours vous lirez avec comme d’habitude des références . C’est ma marque.
    Rendez-vous sur ce même journal dans deux jours .Na artrouv’

    Article
    Un message, un commentaire ?