Edito

Le Pape François, un messager politique. (2)

Edito

Ary Yée Chong Tchi Kan / 8 septembre 2019



Le Pape est avant tout un messager politique. Il est dans son rôle de Chef de l’Etat du Vatican. Et comme personnalité politique, il ne cache pas son penchant social et se fait attaquer par les réactionnaires.

Tout le monde a eu l’information selon laquelle aux Etats Unis, des groupes identifiés s’organisent pour pousser le pape à la démission. Dans la pratique, il s’agit de monter une cabale à l’intérieur de l’Eglise pour le renverser. Il s’agit ni plus ni moins d’une pratique très connue des Etats Unis. Quand un chef d’état n’est pas dans leur ligne de conduite, ils utilisent leur réseau de manipulation pour le renverser. Ils disposent pour cela de la puissante CIA, d’un important réseau d’ONG et des médias planétaire pour intoxiquer.

Selon le journal “la Croix” du 5 septembre, le Pape a réagi avec humour par ces mots “pour moi, c’est un honneur que les Américains m’attaquent”. Mais comme la politique ne se traite pas au second degré, ses collaborateurs ont précisé que “le Pape a voulu dire qu’il considère toujours comme un honneur les critiques, particulièrement quand elle viennent de penseurs qualifiés et, dans ce cas, d’une importante nation”. Trump n’a pas encore réagi alors qu’il nous avait habitué à plus de réactivité. Précisons qu’il avait été reçu au Vatican, en mai 2017, soit 3 mois à peine après son investiture comme Président des Etats Unis. Le Pape devait lui parler du sort des Chagossiens qu’il avait reçu en personne quelques semaines auparavant sa visite.

Cette affaire du complot des américains est venu s’incruster positivement dans ce voyage exceptionnel. Il montre un individu qui n’utilise pas la langue de bois pour dire ce qu’il pense. Il met le doigt sur l’essentiel : le rapport à l’argent. Ça ne plaît pas. Face aux dangers climatiques, il sort son encyclique Laudato Si et il appelle aux respect de la Maison Commune. Face aux drames de la pauvreté et au scandales des inégalités, il loue les actions sociales et fustige la recherche de l’argent facile. Si tout ça n’est pas politique et idéologique, c’est quoi ?

Ary YEE CHONG TCHI KAN