Edito

Le président cigale

Témoignages.re / 25 août 2020

JPEG - 31 ko

Il y a 10 ans, Didier Robert était élu pour la première fois président de Région. Il représentait la jeunesse et disait vouloir transformer La Réunion. Il restera dans les annales comme le premier président ayant conduit les affaires de la Région comme un petit maire avec, des promesses non tenues, du clientélisme, qui débouchent sur un fiasco financier.

Il disait vouloir mettre sur la route 2000 bus, résultat le secteur du transport routier n’a jamais été en aussi grande difficulté. Il disait vouloir résorber la fracture numérique, résultat elle n’a jamais été aussi forte. Il disait vouloir soutenir la construction et la rénovation des logements sociaux, résultat il n’en ait jamais aussi peu sorti, et ils ont même presque tous été bradés aux multinationales françaises du logement social. Il disait vouloir soutenir, la presse réunionnaise, résultat elle est en voie de disparition. Il disait vouloir émanciper les Réunionnais, résultat ils n’ont jamais été aussi dépendants des décisions du gouvernement. Il disait pouvoir livrer la nouvelle route du littoral dans un délai jamais vu, résultat on a une demi-route et nous ne voyons pas comment le chantier peut être fini.

Nous pouvons penser que ce monsieur n’a vraiment pas de chance. Mais le problème est tout autre. Pour pouvoir mener sa politique, il lui aurait fallu maitriser les finances de la collectivité. Nul n’est libre quand il est surendetté. Il va d’ailleurs finir son mandat avec un budget amputé de 24 % de ces dépenses.

Au lieu de faire le choix de la satisfaction à court terme par une série de bon clientéliste, continuité territorial, Pop, chèque numérique, il aurait dû faire le choix du temps long. Le temps long consiste à construire un pays étape par étape en pensant aujourd’hui dans la perspective de demain. Mais encore faudrait-il penser le monde sans se limiter à ses intérêts personnels à court terme.

« La Cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue »

La cigale et la fourmi « Jean de la Fontaine »

Nou artrouv’

David Gauvin