Edito

Le Président de Région a râté sa sortie.

Ary Yée Chong Tchi Kan / 27 novembre 2020

L’Assemblée plénière du Conseil régional s’est tenu à distance, par visio-conférence. Ce seul fait aurait dû conduire le Président à la lucidité, la modestie et au rassemblement. Ce fut le contraire.


Le Covid-19 a paralysé l’économie du monde entier. Nous allons atteindre le chiffre de 1 500 000 morts. La France pointe à 51 000. La Réunion est le pays le plus en retard parmi les pays de la zone. Rien ne sera plus comme avant. Tous les pays occidentaux vont connaître une croissance négative. Tout le monde court derrière un vaccin miracle, dont l’efficacité est rendue aléatoire avec la découverte d’un corona virus mutant dans les élevages de vison en Europe. L’abattage massif de 20 millions de vison avec des images parus en public a conduit à une crise politique au Danemark. Pendant ce temps, la France hésite et prend des mesures contradictoires qui vont impacter les budgets des Régions.
Au lieu d’amener ses compatriotes à prendre conscience que la pandémie aura d’autres développements et qu’il faudra se préparer au pire, le Président de Région les invite à lire un pavé insipide et déconnecté de la réalité. Aucun mot de compassion vis à vis des 35 morts et victimes du Covid en sol réunionnais. Aucun mot d’espoir pour les personnes au chômage alors que la région dispose de la compétence de coordonner l’activité économique. Aucun mot d’encouragement pour nos compatriotes qui survivent avec les minimas sociaux et complètent leur besoin avec des colis alimentaires. Les gens qui souffrent et espèrent n’auront aucun espoir de voir leur situation changer.

En pareilles circonstances, il était juste de quitter les habitudes et de proposer une plateforme d’urgence, urgence climatique, sociale, sanitaire, économique. On aurait souhaité l’entendre sur les opportunités offertes par la création de la plus grande zone de libre échange économique à nos portes en Asie du Sud-Ouest. C’est quand même grandiose puisque 15 pays l’ont signé, y compris des pays comme l’Australie, le Japon, la Corée du Sud et la Chine. C’est la preuve que la réalité post-covid s’est imposée aux disputes entre ces pays. La zone de libre-échange lancée par l’Union Africaine verra aussi le jour. Situé entre les 2 espaces dynamiques, nous n’aurons aucune raison de nous plaindre après.

Ary Yée Chong Tchi Kan