Edito

Les BRICS partenaires du développement de l’Afrique

J.B. / 28 juillet 2018

JPEG - 13.7 ko

Du 25 au 27 juillet, les dirigeants des BRICS, institution rassemblant le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, se sont rencontrés à Durban en Afrique du Sud. C’était le 10e sommet des BRICS. Les BRICS, ce sont 50 % de la population du monde, 25 % du PIB mondial avec comme objectif de dépasser le G7 en 2040. Cette rencontre était notamment placée sous le signe du partenariat avec l’Union africaine, ce que précisent ces informations de la Panapress :

« Le sommet des BRICS s’est tenu en Afrique du Sud à un moment où l’Union africaine (UA) fait pression pour une intégration régionale plus rapide afin d’accélérer le lancement de la devise panafricaine d’ici 2025. Des rapports officiels indiquent que les échanges entre les BRICS et l’Afrique augmentent très rapidement. Ils ont doublé depuis 2007 et sont toujours en pleine croissance.
Lors du précédent sommet des BRICS, qui s’est tenu dans la ville sud-africaine de Durban, les dirigeants se sont engagés à créer une Banque de Développement BRICS, qui devrait jouer un rôle important dans le financement des infrastructures en Afrique. A cette occasion, les deux parties ont signé un accord de co-financement multilatéral utilisé comme un instrument de facilitation des projets de développement des infrastructures en Afrique.
Cette réunion de trois jours a permis aux participants de se pencher sur les opportunités de partenariat entre l’Afrique et les entreprises des BRICS - Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud - ainsi que sur les moyens de mettre en place des mesures pour pallier aux déficiences des secteurs productifs.
Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a déclaré que suite à une proposition de M. Poutine, tous les cinq dirigeants des BRICS ont convenu de renforcer la composante « de peuple à peuple ».
Après l’organisation réussie par la Russie de la Coupe du Monde 2018, M. Ramaphosa a suggéré l’organisation d’événements sportifs propres aux BRICS. Les détails de ces réunions sportives et culturelles seront abordés dans un proche avenir, a-t-il ajouté.
Michel Temer, président du Brésil, Xi Jinping, président de la Chine et Narendra Modi, Premier ministre de l’Inde se sont également adressés à l’assemblée. »

Quel contraste avec la dernière réunion du G7 et celle de l’OTAN qui a suivi. Du côté des principaux pays émergents, le climat est bien différent. Et le développement de l’Afrique figure dans leurs priorités. Ce sommet s’est passé en Afrique du Sud, à moins de 3 heures de La Réunion. Le monde est en train de changer, mais notre île n’est pas en train de prendre le bon wagon, la faute à un système qui la tourne essentiellement vers l’Europe, à 10.000 kilomètres d’ici.

J.B.