Edito

Les centrales thermiques EDF et Albioma fermées comme prévu dans 4 ans ?

J.B. / 18 décembre 2017

JPEG - 85.4 ko
La centrale thermique du Port est un récent investissement qui fonctionne avec des énergies fossiles.

Dans une interview diffusée hier sur France 2, Emmanuel Macron a rappelé quelques engagements.

Dans le domaine de l’environnement, le président de la République a confirmé que l’arrêt des centrales thermiques et à charbon se fera en 2022 au plus tard. Il veut donc que cette question soit réglée au cours de son mandat.

L’application d’une telle mesure aura des effets à La Réunion. La production de base est en effet assurée par deux centrales à charbon appartenant à Albioma, tandis qu’EDF dispose d’une centrale thermique et de turbines à combustion pour assurer une production supplémentaire la journée. De plus, Albioma veut encore faire tourner une turbine à combustion supplémentaire qui consiste là encore à brûler un carburant pour produire de l’électricité. À en croire les propos du chef de l’État, cela ne sert plus à rien d’investir dans ce domaine. L’investissement devrait plutôt porter sur le démantèlement de ces structures.

La Réunion dispose de toutes les énergies nécessaires pour rendre les centrales thermiques et à charbon de notre île inutiles. Il était prévu qu’en 2025, non seulement l’électricité mais en plus les transports tireraient leur énergie de sources non polluantes : soleil, océan, volcan, vent, rivières… Mais depuis 2010, la politique insufflée au niveau régional est allée à contre-courant, en privilégiant notamment la réalisation d’une route en mer financée par les crédits prévus pour construire un train à traction électrique. La fuite vers la Martinique de l’expérimentation sur l’énergie thermique marine est une illustration supplémentaire de la perte de crédit de La Réunion dans un domaine où elle était toujours citée en exemple.

L’échéance 2022 rappelle aussi qu’en son temps, l’Agence régionale de l’énergie Réunion (ARER) avait réalisé une étude démontrant qu’il n’y avait pas besoin de remplacer l’ancienne centrale thermique du Port par celle située au Port-Est. Des mesures d’économie ainsi que les énergies renouvelables permettaient de se passer de cette coûteuse installation. Mais EDF a refusé d’en tenir compte, et à même reproché à l’ARER d’avoir fait cette étude. EDF a donc maintenu la construction de la nouvelle centrale.

Il aurait mieux valu écouter les experts réunionnais. Car quand le président de la République annonce la fermeture des « centrales thermiques et à charbon », la centrale EDF du Port-Est en fait partie, tout comme les centrales Albioma. Il reste donc 4 ans aux promoteurs de ces centrales pour trouver une alternative à leurs sources d’énergie polluantes. D’orest et déjà, la canne à sucre ne suffit pas. EDF et Albioma vont-ils alors demander à l’État une mesure d’exception pour leur permettre de continuer à faire fonctionner à La Réunion des centrales interdites en France ?

Si tel était le cas, cela confirmerait que le retard pris depuis 2010 par La Réunion dans le domaine des énergies renouvelables est très important. Ce n’est pas le fruit du hasard, mais le résultat d’une politique qui a privilégié les intérêts d’utilisateurs d’énergies fossiles : les importateurs de pétrole et de véhicules à essence, les transporteurs, les propriétaires des centrales thermiques notamment.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bravo pour ces remarques, rappels historiques bienvenus, les gens ont la mémoire courte, on fait tout pour ça, se laisser séduire pour acheter ce qui est tendance, sans se soucier du devenir du produit une fois devenu usé, obsolète, grâce à l’obsolescence programmmée justement. Victimes de la mode qui se démode.
    Le cas des jouets est un bon exemple, c’est la pleine période, et ce n’est pas papa Noel qui me contradira. Combien de frabriquants, d’importateurs proposent des jouets en bois, de la Réunon de surcroit, qu’il provienne de l’industrie de bois durable ou bien de la filière du recyclage ? Nada comme on dit en Espagne, aucun, personne, n’est-ce pas révélateur. Au lieu d’encourager le changement positif, on préfère importer majoritairement de Chine, "l’usine de monde", une miriade d’objets, en plastique qui parfois contiennent des produits dangereux, des perturbateurs endocryniens qui diffuseront des gaz, vapeurs durant longtemps, bombe à retardement pour nos poumons, jeunes ou séniors comme on dit aujourd’hui. Quel gâchis ! Sans oublier les emballages, eux aussi pas très propres (polystyrène, film plastique, PVC, colle...).
    La Révolutioin est en fait une prise de conscience de l’avenir qu’on nous prépare, avec une réaction sans être réactionnaire évidemment, partager ses connaissances et ne pas agir uniquement pour "gagner plus" de pouvoir, d’argent. Transport propres, rapides, modernes, solution, le retour du train à la Réunion, enfin un TER PEI comme on dit ! Bon WE à tous et toutes. Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?