Edito

Les Chagossiens fêteront leur victoire aux Chagos

Manuel Marchal / 25 novembre 2019

JPEG - 13.7 ko

Vendredi, les Chagossiens ont manifesté devant l’ambassade de Grande-Bretagne à Port-Louis. Ce rassemblement a rappelé que depuis ce 22 novembre, le droit international exige que Londres transmette l’administration des Chagos à Maurice. Et surtout, le délai accordé par la communauté internationale à la Grande-Bretagne pour favoriser le retour des Chagossiens dans leur pays a expiré.

En effet, cela fait plusieurs mois que l’assemblée générale des Nations Unies a voté à une écrasante majorité une résolution, qui fait sienne l’avis de la Cour internationale de justice, et qui a donné à la Grande-Bretagne jusqu’au 22 novembre pour déguerpir des Chagos.

Comme il fallait s’y attendre, le gouvernement britannique et ses alliés occidentaux refusent d’appliquer cette résolution de l’ONU. Ceci rappelle le sens variable de l’expression communauté internationale pour ces Occidentaux. En effet, pour couvrir les guerres contre le peuple irakien, le peuple libyen ou le peuple syrien, les dirigeants occidentaux disent agir au nom de la communauté internationale. Or, il est clair qu’un vote à une large majorité de l’assemblée générale de l’ONU ne peut constituer autre chose que la voix de la communauté internationale.

Londres et Washington, locataire de la base militaire de Diego Garcia à l’origine de la déportation des Chagossiens, ont montré au monde qu’ils refusent de se plier au résultat d’un vote majoritaire émanant de la communauté internationale. Des précédents existent, notamment quand l’Afrique du Sud était sous un régime d’apartheid. Les racistes sud-africains avaient le soutien des dirigeants occidentaux et ont perpétué pendant des décennies un régime combattu par la communauté internationale. Ce combat fut une victoire. Gageons que les Chagossiens pourront bientôt fêter leur victoire aux Chagos.

M.M.