Edito

Les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté en France

J.B. / 30 août 2018

JPEG - 13.7 ko

Au lendemain de la démission de Nicolas Hulot, « Alternatives économiques » a publié ce 29 août un article comparant les efforts faits par les pays européens pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Conséquence d’un mode de production et de consommation ayant pour but le profit, ces gaz à effet de serre sont la principale cause de la hausse brutale de la température moyenne observée ces dernières décennies, avec pour effet de graves catastrophes : sécheresse, incendies, inondation, cyclones très violents notamment.

« Alternatives économiques » rappelle les objectifs que l’Union européenne s’est fixée par rapport à la date de référence, 1990, inscrite dans le Traité sur le climat depuis le Protocole de Kyoto en 1992 : -40 % en 2030, -60% en 2040 et -80 % en 2050. Si les politiques menées en Europe sont maintenues, alors cette baisse ne serait que de -40 % en 2050. « Alternatives économiques » ajoute également un bémol à la tendance à la baisse affichée par cette courbe :

« Cette baisse tient relativement peu aux mesures réglementaires et fiscales, dont le niveau de contrainte est limité. Elle est surtout due à des facteurs externes que sont la désindustrialisation de l’Europe (qui ne comptabilise pas les émissions induites par la fabrication des produits qu’elle importe), les effets durables de la crise de 2008 ou encore les avancées technologiques. La meilleure preuve en est que les émissions de CO2 sont reparties à la hausse depuis deux ans, du simple fait d’une croissance économique plus forte qui dope le consumérisme des gagnants. »

La France est d’ailleurs très mal placée dans ce domaine. « Alternatives économiques » précise que ses émissions de gaz à effet de serre par habitant ont diminué de 14 % depuis 1990, alors que la moyenne dans l’UE se situe à 22 %. « Et la hausse récente de ses émissions en CO2 est de même plus élevée que chez nombre de ses voisins. »
C’est donc exactement le contraire de ce que prévoit l’Accord de Paris, sur lequel s’appuie la France pour se faire passer comme un des champions de la lutte contre le changement climatique.

Force est de constater que parallèlement à cette augmentation de la pollution, les profits des entreprises du CAC40 ne cessent de croître. C’est une nouvelle illustration du fait que le changement climatique est une conséquence du capitalisme. Et manifestement, les opérations de greenwashing menée par les grands bénéficiaires de ce système ne sont que de la poudre aux yeux, car dans le même temps, les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter.

En démissionnant, Nicolas Hulot a souligné l’impossibilité de changer le système de l’intérieur. Sous son ministère, les émissions de gaz à effet de serre ont en effet augmenté en France. C’est bien la preuve que la rupture est nécessaire pour dépasser ce système. Elle ne pourra venir que par une prise de conscience généralisée qui devra imposer une nouvelle civilisation à une classe dominante qui conduit la planète vers la catastrophe.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bientôt la réduction des gaz effet de serre dans chaque pays n’aura plus d’incidence sur le réchauffement climatique car celui ci sera alimenté par le fonctionnement naturel de la planète elle même .

    En effet avec l’augmentation de la température qui atteint déjà plus de 30 ° au delà des cercles polaires en été, la planète perd chaque année une part de plus en plus importante de sa couverture blanche qui réfléchit les rayons du soleil et par conséquent augmente chaque année un peu plus la quantité de chaleur qui lui est fournie par le soleil . Et comme l’augmentation de la chaleur sur les terres situées au delà du cercle polaire de l’hémisphère nord entraine chaque année un dégel de plus en plus profond des terres gelées appelées permafrost qui contiennent des gaz effet de serre et des manières organiques dont la décomposition produira également des gaz effet de serre , cette augmentation de la température va automatiquement produire chaque année une quantité de gaz à effet de serre de plus en lus importante jusqu’ à ce que la banquise et les glaciers polaires aient complètement disparu.

    D’après les observations faites par satellite sur les zones polaires depuis quelques années , on a constaté que la surface totale de la banquise du pôle nord a considérablement diminué à la fin de chaque été, et Selon certains scientifiques celle ci aura complétement disparu en été 2030. Lorsque la banquise polaire aura complètement disparu il ne sera plus possible pour l’humanité de stopper le réchauffement climatique sauf en modifiant artificiellement le fonctionnement du climat et la circulation des grands courants marins .

    Il est peut être possible que les hommes trouvent le moyen de modifier artificiellement le climat terrestre pour stopper le réchauffement climatique ; mais si nous ne pouvons pas le faire il nous faudrait dès maintenant penser sérieusement à notre adaptation au changement climatique et à ses conséquences naturelles ,notamment aux grandes sécheresses et aux grandes inondations aux ,aux cyclones de plus fréquents et violents , à l’extension des déserts ,à la réduction des quantité d’eau potable où d’irrigation ,à la réduction des rendements agricoles , à la montée du niveau des océans et aux phénomènes migratoires qu’elle va provoquer ,à l’augmentation des maladies transportées par les insectes et animaux vivant actuellement dans les régions chaudes .,à l’apparition de nouvelles maladies provoquées par des anciennes bactéries ou virus stockés dans les glaciers ou le permafrost ou par la mutations des bactéries et virus existant qui s’adapteront au nouveau climat très rapidement . ….

    Certains doutent encore du réchauffement climatique et ne veulent pas appliquer les conventions internationales qui ont été signées et prendre dès maintenant les mesures qui pourraient encore le stopper ou le diminuer , mais lorsqu’ils se rendront compte qu’ils se sont trompés il sera trop tard .

    Article
    Un message, un commentaire ?