Edito

Les enjeux des Municipales de 2020 (3)

Ary Yée Chong Tchi Kan / 2 septembre 2019

Après l’enjeu climatique et l’octroi de mer, voici le 3ème billet. Les élections municipales sont particulières car elles se passent dans des espaces clos. Les problèmes transversaux ou communs à toutes les communes ne sont jamais abordés.

JPEG - 13.7 ko

Le paradoxe est que l’électeur pense que le Maire est son sauveur or son maire ne lui propose pas de solutions à la hauteur de ses problèmes. Ceci est vrai pour l’emploi ou pour le logement qui sont souvent des sujets de dimensions départementales. Il y a plus grave !

Prenons le cas d’un sujet d’actualité mordante : l’avenir des planteurs de cannes qui touche aussi bien le foncier que l’aménagement du territoire. Sur 24 communes, 23 sont concernés par la plantation de la canne. Le Port qui se situe dans la Rivière des Galets est touché par le côté industriel du sucre. Au final, toutes les communes sont plus ou moins impactées par l’évolution de la filière.

Or, nous avons vu les actions entreprises en faveur de la sauvegarde des 38 millions d’euros prévus dans l’avenant à la Convention canne jusqu’en 2021. Après cette date, le sort de La Réunion se trouve dans les mains de l’usinier Tereos. Julie Pontalba avait communiqué sur la nécessité de racheter ErCane, anciennement CERF. Cet outil reçoit énormément des fonds publics. Comment nos collectivités vont laisser faire l’industriel seul ? En d’autres termes, quel projet les élus actuels et les aspirants à la fonction de maire vont-ils émettre face aux conséquences qui nous tombent dessus ?

Le gouvernement, par le truchement du Ministre de l’Agriculture et de la Ministre des Outre-mers, a déjà annoncé en début de Juillet qu’il ne faut plus trop compter sur les subventions ; en contrepartie, les Ministres demandent aux différents acteurs de la filière ainsi qu’aux Collectivités de préparer un “projet global agricole” avant juillet 2020.

A moins d’être aveugles, nuls ou de mauvaises foi, personne ne peut ignorer cette échéance ! Pourquoi les médias et les élus n’en parlent pas ? Va-t-on laisser à des fonctionnaires la rédaction de ce document et ensuite pleurer sur ses évidentes insuffisances ? La campagne électorale qui s’annonce sera une bonne opportunité pour enrichir un contenu “global”.

Ary Yee Chong Tchi Kan