Edito

Les étudiants ultramarins s’organisent pour s’entraider

Bertrand Ancelly / 29 avril 2021

JPEG - 13.7 ko

En tant qu’ultramarins, nous avons les mêmes difficultés que les autres étudiants lorsqu’on quitte notre île pour aller faire des études dans l’hexagone. On découvre de nouvelles choses, on doit faire un travail sur nous-mêmes et ne pas se laisser aller même si nous manquons de confiance en nous. Venir étudier dans une grande ville peut être très impressionnant pour un jeune qui vient de La Réunion, encore plus quand il s’agit de Science Po. On est souvent étonné de voir le manque de connaissance concernant les Outre-Mer.

Pour une meilleure intégration et accompagnement des futurs étudiants réunionnais, il y a différentes associations, implantées dans plusieurs grandes villes, qui voient le jour. Cela permet un meilleur accueil et soutien des étudiants. Cela atténue le déracinement. Chaque association permet de diminuer les difficultés des prochains étudiants réunionnais. Il est plus que primordial de travailler à ce que les ultramarins soient reconnus en tant que Français à part entière et de faire connaître davantage les problématiques des Outre-Mer, notamment à travers la préparation au concours d’entrée à Science Po. Les territoires métropolitains et ultramarins seront liés davantage.

Pour cela, une chaire dédiée aux outre-Mer s’ouvre à Science Po, une première dans le paysage universitaire français. Cela permettra à tous la possibilité de suivre un cours pluridisciplinaire sur les Outre-Mer car jusqu’ici, la question de l’outre-mer n’était traitée que par les ultra-marins eux même. Le but est de faire en sorte que les étudiants de l’hexagone s’intéressent aux outre-mer, notamment pour effectuer leurs stages, alternances en troisième année. Les liens seront ainsi resserrés dans le cadre des conventions d’éducation prioritaire. Les lycéens seront ainsi mieux préparés et former pour passer le concours d’entrée à Science Po.

Bertrand Ancelly