Edito

Levothyrox : de qui le gouvernement a-t-il le devoir de préserver la santé ?

Jean / 8 octobre 2018

JPEG - 13.7 ko

Depuis mars 2017, plus d’un demi million de personnes qui doivent quotidiennement être supplémentées en thyroxine souffrent de maux, souvent pénibles et parfois même invalidants, du fait d’une nouvelle formule du médicament phare produit par le très puissant laboratoire Merck : le Levothyrox.

À la demande de l’Association française des malades de la thyroïde (AFMT), un ingénieur de recherche au CNRS travaillant au laboratoire des Interactions Moléculaires et Réactivités Chimiques et Photochimiques de l’université de chimie Paul-Sabatier de Toulouse, Jean-Christophe Garrigues, a étudié la composition des comprimés de la nouvelle formule de Levothyrox. Au terme de ses recherches, il a mis en évidence la présence d’impuretés dont le caractère nocif pourrait être à l’origine des troubles accablant les patient(e)soigné(e)s au Levothyrox. Il a également ouvert la piste d’une incompatibilité d’un excipient remplaçant le lactose : le mannitol, cet excipient pouvant entraîner une dégradation du principe actif. 

Formidable ont aussitôt pensé les milliers de patient(e)s victimes des maux engendrés par le nouveau Levothyrox, il va suffire d’éliminer ces impuretés, régler le problème du mannitol et nous allons pouvoir retrouver une vie normale ! 
Les autorités, le gouvernement et sa ministre de la Santé en tête, auraient pu manifester leur satisfaction face à cette possibilité de mettre fin à ce scandale sanitaire dont il ne cesse de nous dire qu’il est inexplicable. Les autorités auraient pu dire : nous allons immédiatement aider ce chercheur et ses équipes à amplifier, approfondir leurs études pour valider de manière incontestable cette découverte.

Eh bien non, la réponse des autorités est : ce chercheur n’avait pas le droit d’effectuer ces recherches.

Malades du nouveau Levothyrox, il vous faudra accepter de souffrir encore puisque tout le travail devra être repris si, et seulement si, … les autorités accordent leur habilitation pour que ces travaux de recherche puissent reprendre. Mais, à entendre la façon dont les autorités ont accueilli les résultats de ce chercheur, on peut imaginer que ce n’est pas demain la veille que la ministre de la Santé a l’intention de de donner l’autorisation à ces chercheurs de faire des misères au superpuissant laboratoire Merck. 

Ça nous rappelle le scandale du chikungunya : les médecins de La Réunion qui avaient observé et décrit les encéphalopathies et les handicaps profonds présentés par des nouveaux-nés dont la mère — durant sa grossesse — avait été contaminée par le virus du Chikungunya, ont été rudement renvoyés à leur rôle de médecin-un-point-c’est-tout par le préfet au motif que « la littérature médicale ne mentionnait pas ce type de conséquences du chikungunya ». 

Donc, un coup c’est la littérature médicale qui t’interdit de dire ce que tu as constaté, un coup c’est l’autorité habilitatrice qui te dit : t’étais pas missionné pour voir ce que tu as vu, donc y’a rien à voir.
Question : de la santé de qui un gouvernement se doit-il d’assurer la protection ? La santé du patient ou bien la santé (financière) de généreux labos pharmaceutiques ?

Jean



Un message, un commentaire ?



Messages






  • à rapprocher de cette info à propos d’enfants nés sans mains :

    "La piste des pesticides pas explorée

    Un rapport publié jeudi 4 octobre par Santé Publique France assure néanmoins qu’aucune cause n’a pu être mise en évidence par leurs enquêtes. Mais pour Mme Amar, il y a de fortes chances que ces malformations soient causées par l’exposition des mères à des produits phytosanitaires, peut-être des pesticides, pendant leur grossesse.

    Une piste qui n’a pas encore été explorée, confirme auprès de Franceinfo Anne Galley, directrice des maladies non transmissibles et des traumatismes à Santé Publique France. "Nous, on n’investigue pas sur l’utilisation des pesticides parce que ce n’est pas notre métier, ni notre mission. Par contre, ce qu’on fait, c’est qu’on s’interroge sur l’impact possible sur les animaux puisqu’on sait que c’est un modèle de départ", explique-t-elle. Selon Anne Galley,"si on apprend qu’il y a un certain nombre de malformations dans le monde animal, à ce moment-là, effectivement, ça peut ouvrir des questionnements, mais ce n’est pas le cas, là." Mais selon Franceinfo, il y a bien eu des cas de malformations recensés sur des veaux dans l’Ain."

    https://actu.orange.fr/france/video-la-concentration-de-bebes-malformes-en-france-reste-inexpliquee-magic-CNT00000173g7y.html
    Nicole,double victime : du levothyrox et des autorités sanitaires

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • C est bien ce que je pense depuis que le levo NF m a rendue malade ce n est pas l état qui a le pouvoir mais les multinationales des labos !!c est un vrai scandale ! Et bien sur ni mr macron ’ni me buzin ne réagissent !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je tente pour la 1ère fois d’écrire sur ce site où vous avez bien voulu m’accepter. Il y a quelques années j’avais commencé un traitement à base de millepertuis ,le Mildac 600mg de merck( !!!) comme j’en parlais à un médecin il me dit : "arrêtez tout de suite , c’est incompatible avec la prise de Levothyrox". Quelqu’un peut-il me le confirmer ou ’infirmer ?
    Merci à ceux qui se déplacent et défendent les victimes
    MC POITEVIN

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Prise deAF pendants 34 sans jamais problèmes,après une imblation d’une partie de ma thyroïde suite à un accouchement, le jours mon départ en retraite prise changement de boîtes Huit mois sans savoir je me suis retrouvée en écoutant les vidéos des souffrances sur la NF méfaits je suis plus seule , pleins bonne connaissance sur les groupes et surtout sur ma thyroïde depuis 18 mois maintenant un manque de concentration et des crampes perte de cheveux et prise de poids et pour en finir ma thyroïde ne fabrique plus hormones comme certaine je voudrai retrouver normalement mon AF Levothyrox j’ai trois pharmacie deux l’ont pas mes je suis dans un village de mineur la caisse des mine là et je peut pas l’avoir depuis dix huit mois donc je me le fait procurer aux Maroc depuis juin jour la fête des mère un de mes fils passe et me dit tiens cadeaux pour mois c’était un Miracle j’ai revue mon AF Levothyrox qui m’allais bien car là impossible de retravailler un mis temps petite R donc si je venais à mourir mes cinq enfants et petits-enfants continueront mon combats merci de m’avoir lus courages à tous les Papillons ont vas y arriver Levothyrox Euthyrox AF oui pourquoi pas mes ils ont pas les mêmes molécules 🦋🦋

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Ces Merck Allemands et Levothyrox pour notre Santé et les chaînes de fabrication en chine actionner part Mm Buzyn nom jeune fille et la complicité de membres santé pharmacie Docteur complicité sur nous les souffrants et malades n’oub les Décès STOP gardons AF pur de qu’ils le désir mes ont pourra jamais vivre comme avant dans notre corps ont aura toujours se sous dosage sur la NF qui nous occasionne plusieurs méfaits graves parfois restons unies solidaire dans notre combats 🦋🦋

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Les scandales sanitaires ayant droit de cité depuis des décennies, les lanceurs d’alerte, même les plus éminents, ne bénéficiant de la moindre considération, ce n’est ni aujourd’hui ni demain, la Terre irrémédiablement condamnée, que le Grand Chef d’Etat des Crésus et sa clique s’attaqueront aux lobbies coupables dès lors que, dans leur propre intérêt, ils sont complices des crimes commis au nom du profit.

    Seules des dénonciations publiques, sans relâche, par des personnes courageuses, comme Madame Elise Lucet, peuvent gêner quelque peu les errements des mafieux capitalistes qui, sans vergogne, nous condamnent à l’apocalypse.

    Jean-Claude FOURNIER

    Citoyen libre du monde.

    Article
    Un message, un commentaire ?