Edito

Lourde responsabilité de Gilbert Annette dans la crise actuelle

J.B. / 21 novembre 2018

JPEG - 13.7 ko

L’accélération de la crise entraînée par les manifestations qui touchent La Réunion depuis samedi est le résultat de décisions politiques. Elles montrent la responsabilité de ceux qui ont trahi le peuple. Ce qui a alimenté la lame de fond, c’est notamment la politique du gouvernement en place depuis 18 mois. L’augmentation du carburant est un autre facteur déclenchant. Quelle est la responsabilité de Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, sur ces deux sujets ?

En 2017, il a fait campagne pour Emmanuel Macron, il a fait battre le candidat de son parti, Benoît Hamon. Il a continué aux législatives. En effet, Ericka Bareigts, candidate soutenue par le maire de Saint-Denis, se présentait comme la candidate de la majorité présidentielle. En janvier 2018, lors de ses vœux à la presse, Gilbert Annette a réaffirmé sa satisfaction devant les mesures prises par le gouvernement. Il a le culot de venir à la télé et se plaindre de la situation.

En 2010, Gilbert Annette a fait battre Paul Vergès qui était le Président de la Région sortant. La liste du PS avait eu 13% au premier tour et s’est classé 3e. L’Alliance était arrivée premier avec plus de 30 % des voix. Frustré de sa 3e place, il va favoriser l’élection de Didier Robert à la présidence de Région ; il va se maintenir.

Grâce à lui, Didier Robert pouvait appliquer son mauvais programme. Par comparaison, sous la mandature de Paul Vergès, le taux de la taxe sur les carburants était resté inchangé, ce qui faisait qu’à La Réunion, la fiscalité sur les produits pétroliers était beaucoup plus avantageuse qu’en France. Cette modération fiscale était possible car depuis 1984, la Région a la compétence exclusive de la fixation de cette taxe. Il est clair que si l’Alliance était restée au pouvoir, la Région ne se serait pas lancée dans le projet pharaonique de route en mer à 6 voies, financé en partie par la taxe sur les carburants. Elle n’aurait donc pas eu besoin de saisir le prétexte d’une hausse des taxes sur les carburants en France pour relever le taux de la taxe à La Réunion. C’est pourquoi sur ce plan également, la responsabilité de Gilbert Annette est engagée, car il a créé les conditions pour qu’une majorité régionale favorable à la hausse de cette taxe puisse être au pouvoir.

J.B.