Edito

Mais où est donc la prime exceptionnelle de 1000 euros pour les aides à domicile ?

David Gauvin / 12 janvier 2021

Elles étaient qualifiées des « grandes oubliées de la crise sanitaire ». Le 4 août dernier, Emmanuel Macron annonçait le versement, d’ici Noël, d’une prime Covid - non imposable et non soumise aux prélèvements sociaux - aux 320 000 aides à domicile qui avaient été présentes auprès des personnes âgées dépendantes et des personnes handicapées pendant le confinement.

JPEG - 27 ko

Cette prime concerne à La Réunion des milliers de salariés employés par les Services d’Aides et d’Accompagnement à Domicile. Ils attendent toujours. Pendant ce temps, le président du Conseil départemental s’est ému dans un courrier adressé personnellement à chaque aide à domicile employé directement par les personnes dépendantes. Il regrette de ne pas pouvoir leur verser cette prime.
 
Mais alors, si le Président du Conseil Départemental s’émeut autant pour ceux qui n’y ont pas droit, pourquoi ceux qui sont éligibles ne l’ont pas touché ? Le mécanisme est simple, le Département attribue les fonds à l’opérateur qui s’engagent à la verser à leurs salariés. A ce jour les budgets n’ont pas été versés aux opérateurs.
 
Il serait temps de considérer ces travailleurs avec le respect qu’ils méritent. Le métier est soumis à des contraintes humaines fortes, il est conditionné par l’obtention d’un titre professionnel. Il est loin le temps des employés de maison payés par le Département. Les métiers de la dépendance se sont professionnalisés mais ne sont toujours pas considérés à la hauteur qu’ils méritent. M. le Président, il est plus que temps de verser cette prime pour ces femmes qui le méritent. Nous vous rappelons aussi que le tarif régional est inférieur de 2 euros par heure au tarif de convergence. Si leur travail est respectable, il est plus que temps qu’il soit rémunéré à la hauteur qu’il mérite.
 
« Gouverner, c’est faire croire » Machiavel
 
Nou artouv’
 
David Gauvin