Edito

Mondialisation ultra-libérale : tout va bien pour les milliardaires

J.B. / 21 mars 2017

JPEG - 13.7 ko

Le magazine Forbes a publié son classement annuel des milliardaires en dollars. Ils sont 2043, c’est un record. En un an, leur nombre a augmenté de 12 %, et leur patrimoine de 18 %. Ces 2043 personnes se partagent 7670 milliards de dollars. Les grands patrons de la nouvelle économie apparaissent en tête du classement toujours mené par Bill Gates. Les fondateurs de Facebook, Amazon et Google sont dans le top 20. Le président des États-Unis figure dans ce classement, à la 544e position, avec une fortune estimée à 3,5 milliards de dollars.

C’est aux États-Unis que le nombre de milliardaires est le plus important : 565. La Chine en compte 386, l’Allemagne 114 et l’Inde 101.

La France compte 39 milliardaires, qui ont ensemble une fortune de 245 milliards de dollars, une somme en hausse de 21 % sur une année. Le plus riche des Français a un patrimoine de 41,5 milliards de dollars, c’est presque l’équivalent du plan d’économies sur trois ans que le gouvernement a imposé en 2014. La moitié de ces milliardaires français ont hérité d’un pactole qu’ils n’ont même pas besoin de faire fructifier. L’héritage tient donc une place importante dans l’accès au club des plus riches.

Cette croissance du nombre de milliardaires et de leur fortune se déroule dans un contexte de crise économique. Cette dernière s’est accélérée depuis 2008. Une des conséquences est la montée de l’extrême droite partout en Europe. Ainsi en France, c’est une candidate d’un parti d’extrême droite qui arrive en tête des sondages du premier tour de la présidentielle, et c’est ce même parti qui a recueilli le plus de suffrages aux élections européennes.

La crise de 2008 a été le prétexte au déclenchement de plans d’austérité qui ont entraîné la suppression de nombreux emplois et poussé dans la pauvreté des millions de personnes. Force est de constater que cette situation est très bénéfique pour les plus riches. Ceci démontre une fois de plus la véritable nature de la mondialisation ultra-libérale. Elle creuse les inégalités et permet aux nantis d’amasser une fortune encore plus importante et plus rapidement. En effet, qui peut se vanter de voir ses revenus augmenter de 18 % en un an mis à part les plus riches ?

Ce système décrit un monde qui n’a jamais été autant inégalitaire, et qui est soumis à la domination d’une infime minorité qui se bat pour perpétuer ses privilèges. La pauvreté et la montée de l’extrême droite ne sont pas là pour les gêner bien au contraire. Avec la mondialisation ultra-libérale, tout va bien pour les milliardaires.