Edito

Nous avons déjà perdu 2 mois

Projet Agricole Global

Témoignages.re / 10 septembre 2019

Il y a 2 mois, Annick Girardin (Outre mer) et Dideir Guillaume (Agriculture) ont publié un communiqué conjointe sur l’avenir de la canne et les subventions prévues à la Convention Cannes. Il est dit que le gouvernement va continuer à honorer ses aides à la filière jusqu’aux termes de la contrat mais il sous entend que ce sera la fin en 2021. Voici un extrait de ce communiqué :

« Dans le cadre de cette notification future, les ministres demandent aux acteurs de la filière de s’engager à bâtir, en lien avec les autres filières agricoles et les élus des collectivités, un modèle agricole qui permette de relever les défis climatiques et sociétaux auxquels il doit faire face tout en tenant compte de l’évolution des tendances de marchés.

Cette réflexion devra aboutir en juillet 2020 à des propositions sur la montée en gamme, la valorisation de l’origine ultramarine, le renforcement de la production biologique, la transition vers la canne énergie et le développement de nouvelles filières pour s’affranchir notamment des importations d’aliment du bétail.

L’accompagnement durable par l’État de cette filière sera lié à la capacité qu’elle aura à s’adapter en construisant avec l’ensemble des acteurs des territoires concernés un projet agricole global, soutenable dans le temps. »

Si un projet agricole global doit voir le jour, qui prend l’initiative de la convocation ? Quel est le calendrier ? Quels sont les contributeurs ? Le temps urge. Nous avons déjà perdu 2 mois.

JB



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Pourquoi vouloir à tout prix, c’est le cas de le dire, celui de nos santés aussi, celle de nos enfants nés ou à naitre ce système qui provoque des ravages, bouzille la nature à coup de subvension pour le p rofit immédiat d’une poignée de privilégiés, souvent bien placés, loin dans des paradis fiscaux, comme Maurice à côté ?
    Alors que les fruits et légumes, sucre, le rhum dont il est issu, provoquent aussi des drames dans les familles, sur les routes, les GR avec l’alcoolisme et le diabète ? Voici ce que je préconise ;

    - changer de paradigme là aussi, agricole cette fois en ayant le souci del’autosuffisance alimentaire comme poue les énergies. Locale, créatrice d’emplois qui font tant défaut et inépuisable ; un modèle pour la région sud de l’océan indien, la France, le monde...
    - se lancer dans le bio, circuit court, encourager la création des jardins familiaux, haut lieu de lien social, bien mieux que face book n’est-ce pas ?
    - arrêter au plus vite le glyphosate. Le département-région-île de la Réunion est le N°2 dans la liste des utilisateurs, une folie.
    - viser le haut de gamme, comme cela va se faire pour le retour du chocolat, local, recherché par les plus grands pâtissiers.
    - employer des variétés qui ont du goût, de la saveur, en lieu et place à ce qu’on trouve sur les étals : des produits remplis d’eau, insipides, bien triste et qui retraississent à la cuisson, comme viandes et poissons. Comment éduquer alors les jeunesau plaisir de bien manger ? Bonne journée et en avant au jardin, enfin. Les grandes surfaces, même si elles proposent des fruits et légumes bio (qui, elles l’on choisi, oblige de vendre leurs fruits et légumes sous plastique, un comble ! Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?