Edito

Océan Indien Zone de Paix

Ary Yée Chong Tchi Kan / 11 septembre 2019

Le quotidien Times of India annonce dans son édition de lundi 9 septembre que “l’Inde dépensera 130 milliards pour la modernisation de son armée dans les 5 à 7 prochaines années.” Il précise que l’Inde est confrontée à des menaces complexes pour sa sécurité. Cette dépense est nécessaire “pour renforcer les capacités de combat des forces armées”. “La priorité serait d’acquérir 110 avions de combats multirôles”...

Les forces armées ont demandé une allocation de fonds suffisantes pour être bien préparées à faire face à l’éventualité d’une guerre “à deux fronts” aux frontières nord et ouest”... “la marine a déjà mis au point un plan prévoyant 200 sous-marins, 500 aéronefs et 24 sous-marins d’attaque...La marines compte actuellement 132 navires, 220 aéronefs et 15 sous-marins.”

Ces informations soutiennent l’idée que pour avoir la Paix il faut se préparer à la guerre, et quel qu’en soit le prix. C’est surtout la démonstration de l’absence d’une gouvernance mondiale dont le souci aurait été d’assurer la sécurité de tous. Tout cet d’argent dépensé pour mieux se préparer à la guerre aurait pu servir dans les services sociaux, d’éducation, de santé, de lutte contre la pauvreté et les conséquences du réchauffement climatique.

Et que penser de la complicité des responsables politiques des îliens qui poussent à la militarisation de leurs îles ? Ce sont des Etats qui ont pourtant signé la résolution de l’ONU en 1971, faisant de l’Océan Indien une Zone de Paix. Après la Conférence du professeur André Oraison, il y a urgence de poser les termes de nouveaux rapports pacifiques.

Ary YEE CHONG TCHI KAN