Edito

« Océan Indien zone de paix » plus que jamais d’actualité

J.B. / 20 octobre 2018

JPEG - 13.7 ko

Cette semaine, une délégation chagossiennne et mauricienne était en visite dans notre île. Ce fut l’occasion pour Olivier Bancoult de faire le point après l’audience concernant les Chagos à la Cour internationale de justice de La Haye le mois dernier. Ce séjour permit également la présentation du livre de Nando Bodha, « L’Archipel du Sagrin ». Cet ouvrage retrace les luttes menées par les Chagossiens pour retourner dans leur pays natal d’où ils ont été déportés par les Britanniques en raison de la construction de la base militaire américaine de Diego Garcia.

Ceci rappela que la sort tragique des Chagossiens constitue un élément fondateur d’un mot d’ordre : « Océan Indien zone de paix ». Les années 1970 ont vu en effet l’installation dans notre région d’installations militaires importantes. Outre la base de Diego Garcia, il y eut à La Réunion le transfert des bases militaires françaises précédemment situées à Madagascar et surtout la construction de la Tour Oméga. Cette infrastructure faisait partie d’un réseau d’antennes destiné à la navigation des sous-marins nucléaires américains. Autant dire que pendant la Guerre Froide, La Réunion était la cible potentielle d’une attaque nucléaire en raison d’une décision prise par la France dans le dos des Réunionnais.

La fin de la Guerre Froide n’a pas signifié la démilitarisation de notre région. Bien au contraire, les grandes puissances continuent de construire des bases. L’attaque du 11 septembre 2001 a été le prétexte choisi par les Etats-Unis pour s’implanter à Djibouti. Ils ont été imités récemment par la Chine et la Russie envisage aussi de s’y installer. Mais d’autres Diego-Garcia sont en préparation. L’Inde cherche en effet à construire des bases militaires dans notre région. Elle a négocié avec le gouvernement seychellois la location de l’île de l’Assomption, tandis qu’une autre possibilité envisagée est d’utiliser l’île d’Agalega sous souveraineté mauricienne. Dans les deux cas, les habitants craignent de subir le même sort que les Chagossiens, et ils ont décidé de s’organiser.

C’est dans ce contexte qu’intervient une annonce de la France. Selon sa ministre des Armées, la première mission que le porte-avion Charles de Gaulle effectuera après ses réparations aura lieu dans l’océan Indien. L’objectif est de projeter cette arme de destruction massive dans la mer de Chine méridionale.

Autant dire que le mot d’ordre « Océan Indien zone de paix » est plus que jamais d’actualité.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • La Chine n’envige pas de s’installer à Djibouti. Elle est déjà installée !!! Acteullement 10 000 soldats chinois sont installés dans la base forteresse inaugurée par Pékin en août 2017, où les exercices de l’armée populaire sont impressionnants, notamment avec ses blindés de types 095 et 90-II, les plus modernes jamais utilisés en Afrique et dans l’Océan Indien.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Cette question nous renvoie également à celle de la détention de l’arme nucléaire. Pourquoi 5 pays membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies détendraient officiellement l’arme nucléaire et les autres pas ?
    En effet, le traité de non prolifération nucléaire interdit aux autres nations de détenir l’arme nucléaire sous peine de lourdes sanctions.
    La position de l’Inde était claire à ce sujet. Soit on érradique totalement l’arme nucléaire (ce que refuse les 5 pays), soit elle détient également cette arme.
    Pour ce qui concerne les bases militaires, le même raisonnement est tenu par l’Inde. Actuellement, l’armée populaire de libération chinoise est actuellement entrain de négocier l’installation de bases militaires dans l’Océan Indien (Maldives, Oman et Pakistan) en plus de Djibouti où la Chine s’est installé en 2017. Ce pays a d’ailleurs été le premier à relancer la course à l’installation de bases militaires dans l’Océan Indien.
    Alors tout d’abord l’ensemble des pays ayant des bases militaires dans l’Océan Indien commecent par les retirer y compris la France à La Réunion.
    C’est la condition siné qua non d’un Océan Indien zone de Paix.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Il y a longtemps que la chine s’intéresse à Djibouti . J’ai travaillé Djibouti pendant 3ans de janvier 1991 Octobre 1993 comme coopérant français en qualité de conseiller technique du ministre de l’intérieur et je peux affirmer qu’à cette époque la Chine avait déjà commencé son implantation sur ces 23000 Km2 de désert dépourvu de toutes ressources et dont la seule richesse était sa position géographique dans l’océan indien la sortie de la mer rouge .

    Les chinois ont commencé par financer des infrastructures indispensables aux djiboutiens telles que la construction du plais du peuple et la modernisation de certaines routes notamment celle reliant Obock au nord à la capitale et cela ne m’étonnent pas qu’ils aient obtenu le droit d’avoir une importante base militaire dans cette région d’OBOCK qui permet d’intervenir facilement toutes la région environnante et notamment : L’Ethiopie , le Yemen, l’Erithrée ,la somalie et l’Arabie Saoudite mais également un peu plus loin vers le soudan et d’autres pays d’Afrique et aussi vers le moyen Orient l’Iran et la partie Est du continent indo Pakistanais .

    si aujourd’hui les chinois disposent actuellement d’une force de 10000 soldats dans la région d’OBOK équipée d’un important armement modernes et sophistiqués et qu’ils sont en train de construire un aéroport leur permettant d’aller et venir librement il faut le reconnaitre, ils ont réussi un coup de maitre pour se positionner comme une force à ne pas négliger pour toute intervention dans la région .

    D’un autre côté il faut saluer aussi le génie des Djiboutiens qui on su tirer parti de la position stratégique de leur pays pour se développer et devenir un membre influent sur la scène internationale . Car si les chinois ont 10000 soldats sur le sol djiboutiens , il ne faut pas oublier que la France a encore une présence militaires imposante Djibouti et que les américains ont depuis la première guerre du golf une possibilité d’action également très importante .

    Ces trois pays France ,USA et Chine payent l’Etat Djiboutiens un loyer très élevés pour leur base militaires mais entretiennent un contingent militaire grassement payé qui dépensent beaucoup d’argent pour leurs loisirs et pour leur famille .Et à défaut d’avoir du pétrole les djiboutiens ont l’argent que leur apporte leur positionnement stratégique .

    C’est aussi un peu ce que nous faisons La Réunion mais sans les soldats américains et les soldats chinois . Mais si les réunionnais étaient devenus indépendants je me demande s’ils n’auraient pas fait la même chose que les djiboutiens . Après tout "si vis pacem para belum", et l’un des moyens d’éviter la guerre c’est souvent la présence des militaires de pays différents sur un même territoire qui montrent leur force respective ..C’est la peur de la guerre qui permet souvent le maintien de la paix et en ce sens la présence des militaires dans l’océan indien n’est pas forcément une mauvaise chose .

    Néanmoins quand on apprend que les USA sont en train de rompre leurs accords avec la Russie concernant l’usage de l’arme nucléaire et qu’ils sont en train d’abandonner leur stratégie de chien de garde en Arabie Saoudite ce qui laisserait à l’Iran un boulevard pour élargir sa domination sur le moyen orient et permet d’envisager le pire en Europe ; on peut être un peu inquiet .Ca si la situation s’agravait soudain, ce ne sont pas les quelques milliers de soldats basés à la Réunion ou à Djibouti qui pourront empêcher la guerre et sauver le monde du cataclysme qui menace déj depuis longtemps ..

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Ce n’est pas moi qui ait écrit ce texte . Je ne partage pas du tout ce qui y est dit . je pense que la dissuasion nucléaire est une garantie de la paix dans le monde ; mais qu’il faut limiter la possession de l’arme nucléaire au minimum .. Pour aller plus loin je pense que la décision d’utiliser l’arme nucléaire ne devrait pas relever d’une seule personne mais devrait être prise de manière collective par une partie de ceux qui ont le droit de la détenir . C’est peut être utopique mais avec les moyens de communication dont nous disposons actuellement il est possible aux chefs d’état de se joindre au téléphone en moins d’une minute et donc de se concerter un minimum avant d’appuyer sur le bouton .

    Quant la présence de bases militaires dans le monde je pense que c’est un moyens pour les puissants d’assurer la sécurité des autres même si quelques fois elles peuvent servir une politique interventionniste. Car d’une manière générale si des bases militaires existent dans des pays qui n’ont pas eux mêmes la capacité d’assurer leur défense c’est parce qu’ils souhaitent et demandent l’implantation de ces bases militaires .

    Dans le cas de Djibouti la base militaire francise entre dans la logique de la responsabilité de la puissance coloniale vis à vis de son ancienne colonie envers laquelle elle avait un devoir de protection face aux intentions belliqueuses des voisins . Mais si maintenant ce pays héberge une base américaine et une base chinoise c’est parce qui a lui même accordé des droits cet effet en échange d’une lourde contribution financière même si cette contribution ne profite pas forcément à toute la population Djiboutienne mais plutôt leur dirigeants .

    Dans le cas de la Réunion la présence militaire française ne pourra être contestée tant que l’ile fera partie intégrante du territoire national français . Nos militaires sont là pour assurer notre défense mais aussi pour intervenir rapidement sur toute la zone de l’océan indien en cas de nécessité. Ils ont toute leur place chez nous et participent au développement du pays par l’argent qu’ils y dépensent . Et en cas de conflit armé notre île ne représentera pas une cible stratégique parce qu’elle dispose d’une base militaire car son intérêt économique est insignifiant dans un contexte global .

    Nous n’avons pas à craindre d’être attaqué parce que nous avons une base militaire . Bien au contraire il faudrait se féliciter d’avoir cette présence militaire ; car en cas de guerre la Réunion serait immédiatement plongée dans une crise grave car elle ne pourrait plus assurer son approvisionnement dans des conditions normales ce qui pourrait générer des débordements de la population et ce moment là nos militaires nous seront bien utiles pour rétablir le maintien de l’ordre .

    Nos militaires ne sont pas de trop, gardons les précieusement .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • "La réunion cible potentielle en cas de guerre nucléaire" dit l’article. Waïïï come vous y aller. Allons construisons vite des abris antiatomique !
    Rassurons nous ; la tour Oméga est détruite depuis longtemps. Elle ne servait plus à rien.. De son vivant elle Ne servait PAS uniquement pour les sous marins militaires américains. De nombreux bateaux civils, de plusieurs nationalités, pouvaient l’utiliser.

    Pour le reste de l’article, je crois que vous ignorez , l’investissement de la Chine qui tente de s’installer à Madagascar. Cela a commencé par l’économie où il tente de supplanter les français et les italiens. Les accidents graves, d’il y a 3 ans, dans la carrière de terres rares ont freiné cette expansion. Les ouvriers chinois, considérés pire que des esclaves par les patrons chinois se sont révoltés. Il y a eu des morts des deux cotés.
    Le problème est qu’il ne faudrait pas que l’idéologie prennent le pas sur la réalité.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Vous devriez avoir un espace spécial pour les textes anonymes . Monsieur Maillot Joseph Luçay signe toujours ce qu’il écrit .Mais quand vous positionnez un texte non signé au dessous de son intervention certains lecteurs pourraient penser qu’il est l’auteur du texte non signé .En l’occurrence je n’ai pas écrit ce texte non anonyme qui nous renvoie à la question de la détention de l’arme nucléaire ….. je pense que vos lecteurs l’ont bien compris en lisant l’intervention dans laquelle je m’exprime sur cette question de la détention de l’arme nucléaire et de sa dissuasion ainsi que sur l’existence des bases militaires, et qu’ils ne me prêteront pas des idées que je n’approuve pas . Mais il vaudrait quand même mieux le leur confirmer . Cela ne mange pas de pain .

    Article
    Un message, un commentaire ?