Edito

On a déjà perdu un demi siècle

J.B. / 7 décembre 2017

JPEG - 13.7 ko

La Corse installera sa nouvelle assemblée au 1er janvier 2018. A la fin de l’année, en novembre, aura lieu le scrutin d’autodétermination de la Nouvelle Calédonie. C’est l’aboutissement d’un processus de concertation entre des représentants de l’Etat et ceux des peuples concernés. L’absence du dialogue avait conduit à des conflits sanglants. Entre ces 2 évènements, les Assises des Outre-mer seront terminées. L’année 2018 aura-t-elle une résonance historique aussi forte que celle de 1848 ?

A ce propos, dès le départ, le PCR avait récusé la méthode qui consistait à organiser des consultations à Paris. Cela aurait conduit à la confiscation par des technocrates parisiens de l’avenir des peuples des Outre-mer. Le déni démocratique. Tout le monde a encore en mémoire l’échec de la “fameuse Egalité Réelle”, selon l’expression de la ministre Pau-Langevin, qui a été remerciée de manière inélégante, juste après avoir reçu une délégation du PCR à la Préfecture. L’ancienne mandature a débouché sur un bide retentissant. Pendant ce temps, les problèmes-réels-s’accumulaient.

Depuis nos protestations, les travaux des Assises ont été déconcentrés mais pas décentralisés. S’agissant de l’avenir des Outre-mer, l’évènement aurait pu enflammer toutes les populations et dynamiser la créativité de tous les acteurs. A ce stade, l’ambiance n’y est pas. Ce, d’autant plus qu’il n’y a aucune remise en cause du cadre d’intégration, générateur de contradictions insurmontables. En prenant le point de vue historique, l’Etat aurait pu avoir un rôle d’accompagnateur d’une volonté de responsabilisation très affirmée. Reste les propos du Président de la République qui a déclaré en Guyane vouloir instruire un “véhicule législatif unique”.

Tirant les leçons de Corse et de Nouvelle-Calédonie, il est encore temps de faire de 2018, un bon millésime démocratique, à l’image de 1848, année de l’abolition de l’esclavage. Depuis 1983, les dates anniversaires de l’abolition de l’esclavage en outre mer a été transformée en journée fériée. La République a respecté les peuples d’outre-mer dans leurs spécificités. Plus tard, elle a reconnu “l’esclavage crime contre l’humanité”. A chaque fois, l’impulsion décisive est venue du PCR. C’est cet état d’esprit qui fera que 2018 sera un bon millésime historique. N’oublions pas que 170 ans auparavant, ce sont les esclaves qui ont libéré les dirigeants politiques français d’un carcan idéologique exécrable. A La Réunion, il y avait des Réunionnais qui s’étaient opposés à l’abolition.

Depuis sa création, le PCR a avancé le projet global de l’Autonomie dans le cadre de la République Française. La démonstration est faite que c’est possible. Un “Département socialement hors norme” est l’échec du Droit Commun. On a perdu un demi siècle. N’en rajoutez pas !

J.B.