Edito

Oui, la France doit regretter son rôle durant la colonisation !

Mathieu Raffini / 4 novembre 2020

Dimanche dernier, le Premier Ministre Jean Castex était invité au journal télévisé de 20 heures sur TF1. Au cours de son discours, basé sur la lutte contre l’islamisme radical (on pourrait revenir sur le fond par ailleurs), une phrase a choqué :
« Je veux ici dénoncer toutes les compromissions […] nous devrions nous autoflageller, regretter la colonisation, je ne sais pas quoi encore ».

JPEG - 73.2 ko

Ces mots, de la part d’un Premier Ministre, et donc la parole officielle de l’État, sont inquiétants à plus d’un titre. En effet, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un recul idéologique fondamental réalisé par l’exécutif, quand on se souvient comment Emmanuel Macron parlait de la colonisation, en tant que candidat tout comme au début de son mandat comme étant ce qu’elle est, c’est-à-dire un odieux crime contre l’Humanité.

Au-delà de l’absurdité de considérer que reconnaître les méfaits de la colonisation alimenterait le terrorisme islamiste, qui est plutôt en l’occurrence entre-autres alimenté par l’obscurantisme, le capitalisme, l’impérialisme et le racisme ambiant, cette phrase doit être ressentie comme un véritable crachat envers tous les peuples ayant subi ou subissant encore aujourd’hui les affres de la colonisation, en particulier française.
Avec cette phrase qui semble en apparence anodine, c’est ainsi le « rôle civilisateur » de la France qui est glorifié, des crimes de masse qui se retrouvent de fait justifiés, la hiérarchisation du Genre Humain qui redevient normal, la spoliation des terres de centaines de peuples qui est donc logique dans l’histoire et que la France peut ainsi continuer impunément comme elle le fait actuellement.
C’est donc, si nous ne voyons pas d’excuses arriver dans les jours qui viennent de la part du gouvernement un retour en arrière extrêmement grave et dangereux envers l’ensemble des peuples colonisés, néo colonisés et ex-colonisés.

En cela, étant plus que concerné par le fait colonial, le peuple Réunionnais a de fait le devoir de s’indigner de ces propos. En effet, faut-il rappeler que notre peuple a subi des années durant la colonisation, et subit encore aujourd’hui les conséquences de la néo colonisation ?
Alors, exigeons de ce gouvernement qu’il revienne sur ses paroles, et fasse que la France réalise enfin son mea culpa définitif sur la colonisation et les crimes contre l’Humanité qui en découlent.

Mathieu Raffini