Edito

Pass sanitaire : nouvelle arme pour menacer les travailleurs du chômage

Manuel Marchal / 17 juillet 2021

Pour convaincre la population du bien-fondé d’une stratégie qui est remise en cause par le reconfinement envisagé en Israël où la majorité de la population est vaccinée, le gouvernement veut mettre la pression sur les travailleurs en donnant une arme supplémentaire de licenciement aux patrons qui pourront exiger un Pass sanitaire à jour dans de nombreux métiers.

JPEG - 13.7 ko

Deux manifestations sont annoncées aujourd’hui à La Réunion pour protester contre les mesures annoncées par l’État pour faire face à l’épidémie de coronavirus. La disposition qui concentre sans doute le plus de critiques est l’obligation de présenter un Pass sanitaire pour accéder à des lieux publics dans quelques semaines si une loi allant dans ce sens sera adopté par le Parlement.
« À partir de début août, le pass sanitaire devra être obligatoire dans les cafés, bars et restaurants, même en terrasse, mais aussi dans les centres commerciaux, les hôpitaux, les maisons de retraite. Il sera également obligatoire à bord des avions, des trains (TGV, Intercités) et cars interrégionaux pour les trajets de longue distance. Cette mesure fera l’objet d’un projet de loi qui sera examiné par le Parlement fin juillet. » 

Cette disposition s’appliquera pour tous les travailleurs de ces lieux. Pour obtenir le Pass sanitaire, trois possibilités existent : il faut prouver ne pas être porteur de la COVID-19 par un certificat de guérison de la maladie, par un cycle complet de vaccination ou par un test de dépistage négatif de moins de 48 heures. En pratique, le choix est laissé entre le vaccin payé par les cotisations des travailleurs à la Sécurité sociale, ou l’obligation de réaliser 15 tests payants par mois, facturés au moins 25 euros pour un test anti-génique, ce qui équivaut à une ponction de 300 euros par mois sur le salaire d’un travailleur d’un centre commercial, d’un bar ou d’un restaurant.

L’Agence régionale de Santé a fait le point hier sur la campagne de vaccination à La Réunion. A peine 25 % de la population peut justifier d’un schéma complet de vaccination qui donne droit à l’obtention du Pass sanitaire. Il faudra donc considérablement accélérer le rythme pour que le Pass sanitaire ne soit pas le moyen d’exclure une grande partie de la population des activités sociales.
Il est également évident que si le Pass sanitaire entre en vigueur, alors il constituera une arme supplémentaire de licenciement pour les patrons. En effet, si cette loi est adoptée, alors de nombreux métiers nécessiteront la détention d’un Pass sanitaire à jour, ce qui obligera des travailleurs à se vacciner. Tout refus sera une perte de revenu de 300 euros par mois pour payer les tests, ou alors le chômage.

Ainsi, pour convaincre la population du bien-fondé d’une stratégie qui est remise en cause par le reconfinement envisagé en Israël où la majorité de la population est vaccinée, le gouvernement met la pression sur les travailleurs en donnant les moyens à des patrons d’être des auxiliaires zélés de sa politique de casse sociale.

M.M.



Un message, un commentaire ?

Signaler un abus



Messages






  • Il semblerait que le vaccin contre le COVID ne permet pas de prouver que l’on n’est pas porteur du virus et que même vacciné on peut être de nouveau contaminé et devenir contagieux pour les autres .Si en Israël on reconfine alors que plus de la moitié de la population est vaccinée c’est que le vaccin n’est pas fiable . Alors pourquoi obliger les gens à se faire vacciner s’ils peuvent toujours attraper le virus et contaminer les autres .? Ce n’est pas très cohérent et cela ressemble beaucoup à une extorsion des fonds de la sécurité sociale puisque le coût des vaccins est pris en charge par la sécurité sociale . personne ne nous dit combien la sécurité sociale a déjà payé pour les vaccins déjà effectués ni combien cela coûtera quand tout le monde sera vacciné. les ressources de la sécurité sociales ne sont pas inépuisables et il faut aussi payer le cout des autres maladies . je ne sais pas si nous somme vraiment sur la bonne voie en rendant la vaccination obligatoire s’il faut recommencer plusieurs fois le vaccin ou suivre un traitement assez lourd en cas de contamination après la vaccination ou après la revaccination .
    Quelqu’un parlait hier de jackpot mais sans dire qui en seraient vraiment les bénéficiaires . Cherchons bien à qui profite le crime , mais à mon avis ce ne sera ni à nous ni à la sécurité sociale . Mais ce qui est certain , c’est que le cercle des multimilliardaires est certainement en train de s’agrandir avec cette pandémie . De là à dire que cette pandémie est le résultat d’une démarche organisée pour être la plus lucrative possible pour certaines personnes ,ou d’une action de guerre dont le but est de détruire nos sociétés démocratiques basées sur les libertés individuelles et la solidarité mutuelle et fraternelle , il n’y a qu’un pas à faire que l’on a du mal à faire .mais que l’on pourrait franchir facilement si on nous impose des mesures injustifiées de manière autoritaire . La contestation du pass sanitaire est en train de s’amplifier comme celle des gilets jaunes il y a quelques temps . Il faudrait peut être faire attention .

    Article
    Un message, un commentaire ?