Edito

Port Louis, manif covid-free !

Ary Yée Chong Tchi Kan / 15 février 2021

Le 29 août 2020, notre voisine l’île Maurice a connu une puissante manifestation populaire. Plus de 100 000 personnes se sont réunies au cœur de la Capitale. En pleine pandémie mondiale du covid-19, les gens pouvaient se réunir massivement et sans masque. Samedi 13 février 2021, une nouvelle manifestation a rassemblé autant de monde, dans des conditions réglementaires identiques.

Le contraste est saisissant avec les interdictions en tout genre imposées en France. Malgré tout un arsenal de mesures censées protéger la vie des gens, il y a déjà 80 000 morts. La distanciation est portée à 2 m ; le masque est obligatoire partout ; les réunions sont interdites ; les amendes pleuvent. Comment expliquer cette supériorité de la République de Maurice ?

Le prochain passage à la télé des 2 fonctionnaires qui conduisent la guerre contre le virus à La Réunion est très attendu. Pourraient-ils expliquer à la population réunionnaise pourquoi ces rassemblements sont-ils possibles à 200 km de nos côtes ? Pourquoi nous comptons près de 11 000 contaminés et 47 morts alors qu’à Maurice, il y a moins de 600 cas et 10 morts ? Personne ne peut croire qu’il s’agit d’une question de moyens.

En France comme à La Réunion, c’est l’échec d’une stratégie erronée. Sinon, nous sommes obligés d’avancer l’hypothèse d’une volonté de conditionner l’opinion en vue des élections. Notez que le ministre de la santé a fait parvenir une pochette de masque à l’adresse des citoyens, accompagnée d’une lettre personnalisée. C’est le genre d’initiative qui relève habituellement des Centres Communaux d’Actions Sociales. Là, c’est une opération centralisée, utilisant un fichier particulier et une messagerie payante.

Pour défendre l’exception française, on entend souvent dire que la France est un pays de Libertés et qu’on ne peut pas prendre des mesures radicales. Qu’y a-t-il de si radical à Maurice que La Réunion ne pouvait pas décider ? Si la coopération régionale avait un sens, les 2 populations les plus proches auraient pu concerter pour une stratégie commune face à un ennemi commun. A l’instar de l’île Maurice, nous aurions pu avoir une vie politique normale. Ou, à tout le moins, un espace d’échange économique et social covid-free !

Ary YEE CHONG TCHI KAN