Edito

Pourquoi Nosy Sambatra (Glorieuse) ne sera jamais la France et restera toujours malgache

Manuel Marchal / 5 février 2020

JPEG - 54 ko

Lors de sa tournée dans l’océan Indien, le président de la République a cru bon jouer les gros bras en intégrant une séquence souverainiste dans son programme. Il a embarqué dans un avion militaire à Mayotte, destination Nosy Sambatra, appelée île Glorieuse par les Français.
Cette île fait partie d’un ensemble que le gouvernement français a détaché de Madagascar quelques semaines avant que la Grande île ne redevienne indépendante. Cette politique de sécessions fut plus tard mise en œuvre aux Comores pour assurer le maintien de l’occupation française d’une partie de l’archipel. Pour le gouvernement français, ces « îles Eparses » sont des points stratégiques très importants, d’autant plus que des réserves d’hydrocarbure sont identifiées.

En posant le pied sur Nosy Sambatra, Emmanuel Macron a déclaré : « ici c’est la France ». Comme il fallait s’y attendre, cette phrase mit le feu aux poudres. Elle relança la volonté des Malgaches de récupérer ces îles qui marquent la décolonisation inachevée de Madagascar.
Prétendre que Nosy Sambatra est « la France » témoigne surtout d’une profonde ignorance, ou alors d’un mépris du même niveau. En effet, cela fait des siècles que cette île est fréquentée par des pêcheurs malgaches. Certains sont morts sur cette île, ils y sont donc enterrés. Il existe donc des cimetières de Malgaches sur Nosy Sambatra. Or, sauf accident, un Malgache vivant à Madagascar n’est jamais inhumé dans une terre qui n’est pas malgache.
A Madagascar, dès que l’on s’éloigne des grands axes, il n’est pas rare de voir des tombeaux entourés par des drapeaux malgaches. Le blanc, le rouge et le vert sont omniprésents. Les couleurs du drapeau national sont donc intimement liées au respect des morts.

C’est pourquoi il est évident qu’un jour ou l’autre, les cimetières de Nosy Sambatra seront honorés par la présence de drapeaux malgaches près des tombeaux. C’est pourquoi la phrase du président de la République affirmant que « ici c’est la France » est totalement déplacée et n’a pas lieu d’être sur une terre qui est malgache. C’est même un affront à la mémoire de tous les Malgaches qui reposent à Nosy Sambatra, pour qui cette île était tellement malgache qu’elle est leur dernière demeure.
Voici pourquoi Nosy Sambatra, Glorieuse pour les Français, ne sera jamais la France et restera toujours malgache.

M.M.