Edito

Qu’on leur fiche la paix !

Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan / 10 juin 2020

JPEG - 62 ko

Comment peut-on encore tolérer qu’au XXIe siècle, des peuples soient toujours dans la nécessité de lutter contre des envahisseurs, pour défendre leur droit –pour le moins évident– de vivre libre et en paix sur les terres de leurs ancêtres ?

Parmi ceux-là, les Palestiniens sont ceux dont la situation est la plus médiatisée, du fait des enjeux historico-culturels et géopolitiques du Moyen Orient, et par l’identité des protagonistes (incluant le puissant Etat hébreu et son non moins puissant soutien principal, les USA). Israël a annoncé vouloir annexer la Cisjordanie à partir du 1er juillet, promettant de nouvelles expulsions des Palestiniens.

Plus proche de nous, les Chagossiens ont été expulsés de leur archipel par la Grande-Bretagne, pour permettre aux USA d’installer une base militaire à Diego Garcia. Avec le soutien du Pape, celui de 7 Prix Nobel de la Paix, et grâce au courage et la détermination des Chagossiens exilés, le Groupe Réfugiés Chagos a obtenu la condamnation de la Grande Bretagne par la Cour Internationale de Justice de La Haye. Mais les Chagossiens ne peuvent toujours pas revenir sur leurs îles (alors que des habitants d’autres nationalités y vivent et y travaillent quotidiennement...) !

Enfin, permettez-moi d’évoquer ici les Sahraouis. Après s’être émancipé du colonialisme espagnol, le Front Polisario (organisation politique et militaire anti-coloniale d’indépendance du peuple Sahraoui) fonde la République Arabe Sahraouie Démocratique, sur un territoire, le Sahara Occidental, revendiqué également –et opportunément– par le Maroc et la Mauritanie. Le Front Polisario réussit à se défaire des forces mauritaniennes. Mais le Maroc, plus puissante militairement, a annexé tout le territoire ainsi libéré, malgré les condamnation de l’ONU, de la Cour Internationale de Justice et de la reconnaissance de la RASD par l’Union Africaine.
Ces peuples n’aspirent qu’à vivre libre et en paix sur la terre de leurs ancêtres. Qu’on leur fiche la paix !

Philippe Yée Chong Tchi Kan