Edito

Quand l’exemple vient d’en haut

Témoignages.re / 18 août 2020

JPEG - 13.7 ko

Cette semaine les Réunionnais vivent une rentrée à haut risque. Le nombre de cas de Covid explose mais pouvions-nous, nous attendre autre chose. Au lieu de protéger les Réunionnais, le pouvoir a décidé de mettre en danger notre « péi ».

Aujourd’hui chaque personne venant de métropole est potentiellement un vecteur de maladie. Nous avons constaté que le cluster de Saint-Denis est parti d’une seule personne et a contaminé une centaine d’autres malgré la réactivité des agences sanitaires. Les commentateurs ont été prompts à pointer la responsabilité individuelle ou à stigmatiser les uns ou les autres sans jamais remettre en cause la responsabilité de l’Etat.

Mais alors pourquoi faire prendre ce risque aux Réunionnais ? L’assemblée de Nouvelle Calédonie a décrété l’interdiction d’entrée sur le territoire jusqu’au 24 octobre sauf rapatriement sanitaire, fret et autorisation exceptionnelle. Le gouvernement de Polynésie a rendu obligatoire les tests pour tous les voyageurs au bout de 4 jours sur le territoire. Et nous on nous propose de passer le test sur la base du volontariat.

Mais quel exemple donne-t-on ? La nouvelle rectrice dès son arrivée sur l’île a fait le tour des plateaux de télévision et des services du rectorat. Pour sa part le ministre des Outre-mers, qui, dit-on ne supporte pas les repas épicés, a prévu trois jours de visite dès son arrivée. On peut légitimement se dire que le virus ne doit pas atteindre les pontes de la République et qu’habitués des passes droits ils ne peuvent respecter quelconque règle de sûreté.

« La démocratie est en danger quand des impulsions éclipsent la raison, quand l’invective masque les perspectives, quand le tweet remplace le texte. La démocratie est menacée quand l’exemplarité vient à manquer » François hollande (discours de Crolle le 18 mars 2017)

Nou artrouv’

David Gauvin