Edito

Quels moyens pour la lutte contre la pauvreté ?

J.B. / 13 septembre 2018

JPEG - 13.7 ko

C’est aujourd’hui que le président de la République doit présenter un plan de lutte contre la pauvreté. Ce moment intervient alors que la situation des personnes les plus exploitées par le système ne cesse de se dégrader. C’est ce que rappelle une étude du Secours populaire présentée mardi. Elle constate qu’en France, 20 % de la population a du mal à se nourrir sainement, c’est-à-dire avoir trois repas par jour. Cela se traduit également par l’impossibilité de manger des fruits et légumes frais, ou de payer la cantine des enfants.

Ceci se passe sur le territoire d’un des pays les plus riches du monde. Autant dire qu’à La Réunion, avec un coût de la vie nettement supérieur, la proportion de familles n’ayant pas la capacité financière de se nourrir sainement doit être encore plus importante, notamment dans les villes où il n’est pas possible d’avoir un jardin potager.

Cette situation est le résultat de politiques qui donnent des résultats très positifs pour les plus riches. Les bénéfices records des actionnaires des entreprises du CAC 40 en sont l’illustration. Ces politiques ont encore été accentuées par le gouvernement avec de nombreux cadeaux fiscaux pour les plus riches, comme la suppression de l’impôt sur la fortune. Ces mesures visent à exonérer ceux qui bénéficient le plus du système de leur contribution à une société qui leur permet d’être riches.

A cela s’ajoute une sanction collective imposée aux plus défavorisés : la dégradation du service public. Ce sont les coupes budgétaires imposées aux collectivités, c’est le projet de supprimer 120.000 postes de fonctionnaires, ce sont toutes les mesures de restriction de dépenses pour les services qui bénéficient à tous ceux qui n’ont pas les moyens de se tourner vers le secteur privé pour satisfaire leurs besoins élémentaires de soin, d’éducation ou de transport.

La lutte contre la pauvreté passe par la remise en cause de ces politiques.

J.B.