Edito

Rapport du GIEC : se préparer à la fin du pétrole et du charbon dans 30 ans

J.B. / 9 octobre 2018

JPEG - 38.4 ko
La décision de privilégier le tout-automobile plutôt que la reconstruction du train à La Réunion accentue la contribution de notre île à la dette de l’humanité envers la nature.

Publié hier, le rapport du GIEC indique les conséquences de l’application de l’Accord de Paris. Signé en novembre 2015 et entré en vigueur une année plus tard, il prévoit de limiter la hausse de la température moyenne de 1,5 degré par rapport au niveau préindustriel, soit 0,5 degré en plus du niveau actuel.

Pour le GIEC, le respect de l’Accord de Paris passe par un bilan nul des émissions de gaz à effet de serre en 2050, avec comme objectif transitoire une baisse de 45 % en 2030. Cela veut dire que dans 40 ans, les émissions de gaz à effet de serre devront être intégralement compensées par leur absorption dans des puits de carbone. Ces dates sont proches, étant donné l’allongement de l’espérance de vie. Cela signifie que la plupart des Réunionnais aujourd’hui vivant devront connaître cette nouvelle civilisation libérée du pétrole et du charbon, condition sine qua non pour éviter l’emballement de la crise environnementale et la menace du chaos pour l’espèce humaine.

Avec une hausse de 1,5 degré, la situation sera beaucoup plus grave qu’aujourd’hui. Des dizaines de millions de personnes seront menacées par la famine, un nombre au moins aussi important devra déménager pour quitter le littoral ou d’autres régions du monde rendues inhabitables en raison de la hausse des températures. Mais d’après le GIEC, les lois de la physique permettent encore d’agir pour ne pas aller au-delà de cette limite de 1,5 degré. Car au-dessus de cette valeur, l’ampleur de la catastrophe sera multipliée, en particulier en termes de perte de biodiversité et de nombre de réfugiés climatiques.

Le rapport du GIEC clarifie considérablement la situation. Il appelle à une nouvelle civilisation capable de dépasser le capitalisme. Il met aussi tous les responsables politiques devant leurs responsabilités. Ils doivent de toute urgence présenter leur feuille de route pour arriver à la fin du pétrole et du charbon dans 30 ans. Cela est d’autant plus vrai à La Réunion. Avant 2010, la politique mise en œuvre aurait permis d’atteindre cet objectif en 2025, soit 15 ans avant l’échéance. Il est donc nécessaire de se remettre au travail pour changer totalement de politique afin d’inverser la tendance actuelle, celle de l’augmentation de l’utilisation du charbon et du pétrole à La Réunion. Notre île a tous les atouts nécessaires pour prendre sa place en tête du combat contre le réchauffement climatique, ils doivent être mis en œuvre ce qui suppose de remettre en cause les actions de ceux qui polluent l’atmosphère uniquement pour des intérêts personnels à court terme. Autrement dit, le temps du courage politique et de la responsabilité est arrivé.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Est-ce que la Réunion devra aussi se passer du trafic aérien ?
    Ce qui est très pénalisant pour une île.
    Si nous devons réduire notre consommation de pétrole de 50% à l’horizon 2030, le trafic aérien sera forcément impacté.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Tant que la principale motivation des humains sera de faire le maximum de profit tout prix, nous continuerons consommer du pétrole ,du charbon et du gaz tant que les gisements connus ou à découvrir rapporteront de l’argent aux multinationales qui les exploitent.

    Le problème du réchauffement climatique est posé depuis près de 40 ans mais les grandes entreprises multinationales qui ont prospéré grâce aux énergies fossiles ont continué à investir pour produire toujours plus de pétrole de gaz et de charbon .Actuellement les réserves de pétrole connues peuvent couvrir encore la consommation actuelle pour au moins une cinquantaine d’années celles du Gaz pour au moins 150 ans et celles du charbon pour au moins 250 ans . Et il est probable que l’amélioration des techniques de prospection et l’utilisation de moyens très sophistiqués pour la recherches de nouveaux gisement permettent de doubler ces durées de consommation .

    Tant que ces entreprises multinationales soucieuses exclusivement de leurs intérêts personnels pourront se situer au dessus des lois nationales et internationales et faire la pluie et le beau temps là où elles veulent nous ne pourrons pas arrêter la progression du réchauffement climatique . Pour que les choses changent rapidement il faut mettre en place très rapidement une institution internationale dotée de moyens financiers et matériels voire d’une force armée capable d’imposer sa volonté aux grandes société internationales qui dominent le marché des énergies fossiles . Mais pour cela il faut que tous les pays de la terres acceptent d’abandonner une partie de leurs souveraineté nationale au profit de cette institution . Mais hélas on constate que face à l’adversité la plupart des pays préfèrent se replier sur eux mêmes et imposer leurs positions aux autres plutôt que de céder une parcelle de leurs pouvoirs .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je vous conseille depuis la métropole mais c’est diffusé à la Réunion aussi, via satélitte et par internet en pod-cast, d’écouter sur France Inter (98,8 Mhz si je me souviens) les samedis à 14h-15h (pardon 16h-17h pour vous) la très bonne émission "CO2 mon amour" consacré à l’environnement, et pourquoi pas à réagir avec votre clavier. Bonne fin de semaine à vous avec si je me trompe pas le retour du train chez vous, comme jusqu’en 1976 ? Est-il prévu de faire une pétition pour signifier l’urgence de réaliser ce beau projet chez vous ? Arthur qui tousse en vélo pourtant bon pour la santé mais sans fumée, ni fumer.... Atchoum !

    Article
    Un message, un commentaire ?