Edito

Recrutement de cadres à La Réunion : tous les demandeurs d’emploi doivent être informés en direct

Manuel Marchal / 11 octobre 2018

JPEG - 97.3 ko
Toutes les offres ne sont pas diffusées par Pôle emploi, alors que tous les demandeurs d’emploi sont tenus de s’y inscrire.

La participation d’entreprises implantées à La Réunion au Salon de l’emploi de Paris en vue d’y recruter des cadres pour leurs filiales dans notre île pose le problème du respect du droit des Réunionnais à travailler à La Réunion.
Dans notre île, le chômage de masse existe depuis des décennies en raison de politiques qui ne visent pas le plein emploi. La tendance a été amorcée au lendemain de la loi abolissant le statut colonial de La Réunion le 19 mars 1946. Paris a refusé l’égalité, préférant diviser la société pour imposer un mode de consommation. Le choix de ne pas développer La Réunion a amené la quasi-disparition de son industrie à cause de la concurrence française puis européenne. L’exil de la jeunesse a été organisé sous l’impulsion du BUMIDOM de Michel Debré et de ses complices à La Réunion, il existe encore sous d’autres formes aujourd’hui. Toutes les conditions étaient réunies pour que notre île soit plongée dans une crise qui ne cesse de s’accentuer.

Dans ces conditions, la question de l’emploi est devenue centrale. L’évolution de l’économie réunionnaise vers les services s’est accompagnée de la volonté des Réunionnais d’élever leur niveau de formation. À partir du moment où la Région est devenue compétente dans la construction des lycées, leur nombre a triplé dépassant les 40 établissements. D’importants investissements des collectivités réunionnaises ont permis également de développer l’enseignement supérieur. Ceci donne la possibilité à des Réunionnais de se former dans notre île et de réaliser des études leur permettant d’avoir un niveau de cadre dans l’administration ou le commerce notamment.

Mais ces investissements ont eu lieu dans un contexte d’appropriation de l’économie réunionnaise par des groupes extérieurs, attirés notamment par les nombreuses subventions des pouvoirs publics. Dans tous les secteurs rentables, des filiales d’entreprises françaises ou d’autres pays ont pris le contrôle. Elles ont amené avec elles leurs méthodes, leurs directions et pour certaines leurs préférences de recrutement.

Pour que pareil scandale qu’au Salon de Paris ne se reproduise, la transparence est plus que jamais nécessaire. Aujourd’hui, rares sont les jeunes diplômés réunionnais à ne pas être équipés d’un téléphone mobile. Pourquoi ne seraient-ils pas informés en direct de la parution d’une offre d’emploi de cadre ? Cela suppose bien évidemment que toutes les offres soient centralisées à Pôle emploi, et qu’un employeur soit dans l’obligation de faire un constat de carence au cas où aucune candidature n’ait répondu à La Réunion. Ceci permettra également de démasquer rapidement certains profils de poste faits sur mesure afin de privilégier à l’avance un candidat de La Réunion ou d’ailleurs.

La question de l’emploi est à La Réunion est trop grave pour être traitée comme on le voit encore trop souvent aujourd’hui. La plus grande transparence est nécessaire. Ceci permettra de rappeler qu’à La Réunion, il existe des compétences qui ne demandent qu’à être valorisées et à travailler pour le développement de leur pays.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • La gestion des problèmes de chômage et de recrutement des cadres des entreprises réunionnaises nécessite certainement des dispositions dérogatoires aux règles générales applicables en la matière . Mais d’une manière générale les entreprises sont libres d’aller chercher leur personnel où bon leur semble et de leurs proposer des conditions de rémunération qu’elle décident unilatéralement lorsque ces conditions ne sont pas définies par une convention collective .Pour que l’on puisse imposer aux entreprises réunionnaises un dispositif de recrutement dérogatoire de ce qui est prévu par les lois existantes il faudrait que nos parlementaires acceptent ce dispositif ou que les autorités réunionnaises soient habilitées par une révision des dispositions de l’article 73 alinéa de notre constitution à installer eux mêmes ce dispositif dérogatoire .

    Le président Macron est semble t-il favorable à cette révision et nous pourrons peut être obtenir prochainement le droit de prévoir des dérogations pour le recrutement de nos cadres de telle manière que les entreprises réunionnaises ne soient plus autorisées à aller chercher leur cadre en France ou ailleurs sans avoir prouvé préalablement qu’elles ont préalablement essayé de pouvoir leurs postes vacants par des demandeurs d’emplois résidant dans notre île ou employés en métropole ou à l’étranger mais qui souhaiteraient revenir dans leurs pays .

    Ce dispositif pourrait être géré par pôle emploi mais je pense que le CNARM serait également bien placé pour le gérer . Il faudrait pour cela demander aux entreprises employant un certain nombre de personnes et par conséquent un certain nombre de cadres de lui déclarer leurs emplois vacant ou leur offres de recrutement et ce serait au CNARM d’informer les réunionnais demandeurs d’emplois y compris les expatriés de la possibilité d’embauche et éventuellement d’organiser le recrutement . C’est ce qui se passe pour les cadres de la fonction publique territoriale : Chaque collectivité doit déclarer ses emplois vacants selon le niveau de qualification au centre département de gestion de la fonction publique territoriale ou au centre national de la fonction publique territoriale et ces organismes organisent des concours qui débouchent sur l’établissement de listes d’aptitude départementales ou nationales sur lesquelles les employeurs territoriaux doivent en principe choisir le personnel dont ils ont besoin. Les collectivités sont obligées de verser une cotisation pour le fonctionnement de ce service de recrutement bien entendu .

    A ma connaissance ce dispositif de recrutement des personnels territoriaux de la Réunion fonctionne relativement bien et favorise le recrutement des réunionnais avant celui des personnes venues d’ailleurs même si malgré tout il y toujours des recrutements de métropolitains puisque les listes d’aptitudes établies par les centres départementaux de gestion et le centre national sont applicables sur l’ensemble du territoire national . Alors pourquoi ne pas l’instituer dans le secteur privé par l’intermédiaire du CNARM ou d’un autre organisme créer éventuellement . Les entreprises réunionnaises devront bien entendu payer une petite cotisation pour ce service . Mais elles auraient la garantie de pouvoir recruter rapidement des cadres réunionnais compétents sans être obligées d’aller les chercher à Paris .Le non respect de cette obligation de passer par un centre de recrutement local pourrait être une condition d’annulation des contrats de travail lorsque les personnes qui se sentiraient lésées les contesteraient devant un tribunal .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • La création d’un centre local ou régional de recrutement ne devrait pas empêcher les entreprises de recruter des cadres venus d’ailleurs, notamment lorsqu’il n’y a personne dans la région qui répond aux critères de recrutement ,mais permettrait d’instituer une préférence régionale dans la gestion des emplois d’encadrement . En cas de compétition entre des cadres de la région de l’entreprise et des cadres des autres régions , sauf motifs très spécifiques, comme par exemple la permutation d’agents de régions différentes, une priorité serait accordée aux personnes résidant dans la région de recrutement ..

    Ce dispositif de recrutement local ou régional serait particulièrement efficace dans les régions d’outre mer où le chômage des jeunes est très élevé mais il pourrait être appliqué dans toutes les régions de France . il y aurait toujours des régions plus attractives que d’autres mais ceux qui voudront travailler dans leur région pourront le faire plus facilement lorsqu’ils auront les compétences et qualifications nécessaires .. Les entreprises qui voudront recruter du personnel venus d’ailleurs pourront toujours le faire dans le cadre d’échange de personnel ou de permutation .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je suis réunionnais en métropole (Carcassonne ) je serais bien tenter pour partir travailler à la Réunion. Ancien militaire sachant gérer des équipes....

    Article
    Un message, un commentaire ?