Edito

Réduire les moyens de l’éducation, c’est maintenir les inégalités

J.B. / 13 novembre 2018

JPEG - 13.7 ko

Hier, une grève a touché l’Éducation nationale. Elle est le résultat de la mobilisation d’une intersyndicale contre la politique du gouvernement. Ce dernier prévoit en effet de réduire les effectifs et de modifier les programmes en lycée professionnel en baissant le temps consacré à l’enseignement général. La Réunion est également visée par ces mesures.

La diminution des moyens accordés à l’enseignement ne va pas dans le sens de la lutte contre l’échec scolaire, estiment les syndicats. Or à La Réunion, le taux de chômage des jeunes sortis de l’école sans diplôme est extrêmement important, il dépasse 60 %. La conséquence de l’application de la politique d’austérité dans l’enseignement, c’est donc un renforcement de la précarité pour les jeunes.

Cette réduction des moyens s’inscrit dans une vaste offensive contre le service public. Financé par l’impôt, ce service public est un rempart contre les inégalités. Mais c’est précisément ce rempart que le gouvernement veut faire tomber. Il se fait ainsi le soutien du maintien de ces inégalités, afin de figer la société dans son état actuel. En effet, les plus riches pourront toujours payer pour accéder à des services qui ne seront plus rendus par la puissance publique. Ils le pourront d’autant plus que le gouvernement mène une politique visant à diminuer les impôts de la classe la plus favorisée par le système.

J.B.