Edito

Réécrire l’histoire pour empêcher le développement de La Réunion

J.B. / 27 septembre 2018

La conclusion de notre éditorial d’hier, c’était de dire que le peuple réunionnais ne méritait pas que son histoire soit réécrite pour des raisons politiciennes. Mais quel est l’objectif ?

JPEG - 13.7 ko

Manifestement, le procédé utilisé par la Région, illustré par son exposition sur le maloya qui doit tourner dans les lycées et les médiathèques, vise à sortir le Parti communiste réunionnais de l’histoire de La Réunion. En manipulant le maloya, il s’agit de s’attaquer à un des piliers de l’action du PCR, son engagement dans le combat pour la reconnaissance de l’identité réunionnaise.
C’est également la confirmation qu’il continue d’exister à La Réunion un courant réactionnaire, qui refuse que les actions politiques soient la conséquence des acquis historiques obtenus par la lutte des Réunionnais. Pour cela, il est nécessaire à ces réactionnaires d’inventer une autre histoire de La Réunion.

Ces adversaires du développement de La Réunion se sont dévoilés notamment quand ils ont mené campagne contre la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise. Quelles que soient leurs motivations, personnelles ou idéologiques, il est tout de même curieux de s’opposer à un projet qui avait pour but de valoriser sur un même plan tous les apports à la construction de la culture du peuple réunionnais, et de prétendre en même temps que l’on veut défendre la culture réunionnaise. La motivation était toute autre.
La prise de conscience qu’aurait permis la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise devait renforcer la conviction du Réunionnais qu’il fait partie d’un peuple unique, et qu’à ce titre il doit être respecté et avoir les moyens de son développement pour libérer son pays des séquelles de la colonisation. Cette reconnaissance de ce que l’on est, c’est un fondement du combat identitaire.

C’est précisément ce que redoutent ces réactionnaires, qui veulent maintenir à tout prix La Réunion dans son état actuel afin de sauver leurs privilèges, qui viennent de la crise dans laquelle notre pays se trouve. Et ils savent que la principale force de changement, c’est le PCR. D’où leur stratégie de prendre possession des concepts que le PCR a mis en avant pour amener le peuple réunionnais à se libérer. Il s’agit pour ces réactionnaires de vider ces principes de leur contenu revendicatif, pour que le peuple soit maintenu dans l’immobilisme. En cherchant à donner au PCR un rôle marginal dans l’histoire et en dévoyant son idéologie, ces réactionnaires cherchent à éliminer ce qui est pour eux le principal danger : le développement de La Réunion.

J.B.