Edito

Rencontre historique en Corée, défaite des dirigeants des États-Unis

Témoignages.re / 10 janvier 2018

JPEG - 13.7 ko

Hier, une rencontre a eu lieu à Panmunjom dans la zone démilitarisée de Corée. C’est dans le bâtiment où fut signé l’armistice de la Guerre de Corée qu’une réunion a eu lieu entre les représentants des deux États de la péninsule. Les discussions ont eu lieu à la suite de la déclaration du 1er janvier de Kim Jong-un. Le dirigeant de la Corée du Nord avait en effet souhaité le succès des Jeux olympiques organisés par la Corée du Sud à Pyeongchang, et indiqué qu’une délégation d’athlètes de la Corée du Nord pourrait y participer.

Les discussions ont donc porté sur ce sujet. La délégation nord-coréenne a annoncé que son État était prête non seulement à être représenté par des sportifs, mais aussi des supporters, des journalistes, des observateurs ainsi que par une équipe de tae-kwon-do, l’art martial coréen. Ils se sont mis aussi d’accord pour aller vers une diminution de la tension le long de leur frontière commune. La Corée du Sud a demandé que des familles séparées à la suite de la guerre puissent se retrouver lors du Nouvel an lunaire. Il coïncide cette année avec les Jeux olympiques de Pyeongchang.

Cela faisait plusieurs années qu’une telle rencontre n’avait pas eu lieu. Elle se tient après une année marquée par des tensions à la suite de l’arrivée de Donald Trump à la présidence des États-Unis. Plusieurs dizaines de milliers de soldats de l’armée américaine y sont stationné depuis la Guerre de Corée. Avec le Japon, la Corée constitue le dispositif militaire avancé des États-Unis en Asie.

Pour sa part, la Corée du Nord a continué les tests de missiles et de bombes pour disposer d’une force de dissuasion nucléaire dans le but d’empêcher les militaires américains de l’attaquer. En réponse, l’armée américaine a intensifié les manœuvres militaires avec notamment des exercices de bombardement aérien sur des cibles proches de la frontière de la Corée du Nord. Les USA ont aussi obtenu de l’ONU un renforcement des sanctions économiques qui se traduisent par un embargo sur de nombreux produits à destination de la Corée du Nord.

La rencontre de Panmunjon établit un climat de détente entre le deux États coréens issus de l’affrontement de la Guerre froide. Le lien direct a été rétabli. La présence d’une délégation nord-coréenne ne peut donc qu’être un pas vers des relations apaisées dans la péninsule. Rappelons en effet que la Corée du Nord avait été absente des précédents JO organisés en Corée du Sud à Séoul. C’est donc peut être le moment historique le plus important depuis l’armistice de 1953 qui se prépare.

Il est à noter que les États-Unis ont été totalement hors-course sur cette affaire. Au contraire, la Maison-Blanche n’a cessé de faire des déclarations belliqueuses n’allant pas dans le sens de la détente. À la tribune des Nations Unies, Donald Trump avait même annoncé l’eventualité d’une destruction de la Corée du Nord. C’est donc une lourde défaite pour les États-Unis infligée par des Coréens unis vers un même objectif : la réconciliation.

J.B.