Edito

Réservez votre soirée pour le prochain film

Ary Yée Chong Tchi Kan / 16 mars 2019

JPEG - 13.7 ko

Deux mineurs tombent sous les balles d’un tueur. L’un est mort, Eliard Laude, 17 ans. L’autre est grièvement atteint mais on a réussi à extraire la balle logée dans le thorax d’Antoine Baïkiom, 14 ans. L’auteur est appréhendé. L’arme du crime est saisi : un pistolet 9 mm.

L’enquête peut commencer. Qui est l’auteur ? Pourquoi a-t-il fait ça ? D’où vient l’arme du crime ? Quel lien a-t-il avec les victimes ? Qui sont les victimes ? Pourquoi étaient-ils sur la trajectoire du tueur ?

C’est un soir d’élection municipale à Saint Denis où une liste mène par 1700 voix sur 19 bureaux déjà dépouillés. Il reste les résultats de 3 bureaux à comptabiliser. A La Préfecture et au siège du candidat officiel la décision est prise : il faut empêcher Paul Vergès de prendre la mairie du chef lieu. Le Préfet donne l’ordre aux CRS de charger aux abords de la Mairie. A “l’Etat Major” du candidat, un homme récupère un pistolet de gros calibre (9 mm) et part aux bureaux de vote de Sainte Clotilde pour semer le désordre. A la Mairie centrale, le candidat en perdition est donné vainqueur. La presse aux ordres annonce son triomphe. La Une de “Témoignages” est différente.

Reste l’auteur du crime, l’arme, le mobile… et de possibles complicités. Il sera condamné à 5 ans de prison qu’il effectuera comme éducateur à l’APECA (Association Pour l’Enfance Coupable et Abandonnée). Il sera le seul condamné.

Dans sa plaidoirie, le jeune avocat de la partie civile, Jacques Vergès, s’étonne qu’il n’y a qu’un seul prévenu à la barre. Il rappelle à la cour que dans le dossier, il y a une lettre dans laquelle l’auteur du crime écrit à quelqu’un. Extrait de la plaidoirie :

“Entre eux, les rapports sordides sont tissés par le chantage et l’argent. “Je n’ai pas de ronds, écrit-il, j’espère, cher Maître que vous ne m’abandonnerez pas”, et le cher Maître, qui comprend vite, envoie un premier acompte de 3000 Fr puis 5 000 Fr à sa femme afin qu’il continue à garder le silence.”

Les résultats de cette élection du 15 mars 1959 ont été annulés. Le nouveau scrutin portera à la mairie Gabriel Macé, Notaire, “le cher Maître” en question. Une école porte son nom. Un notable ne meurt jamais.

Il reste maintenant à trouver un producteur de film. Une belle soirée d’histoire réunionnaise en perspective.

Ary