Edito

Résistons aux diviseurs des Réunionnais !

LB / 3 mars 2009

Si vous avez vu et entendu hier midi dans le journal de Télé-Réunion les souffrances, la colère et les exigences exprimées par deux personnes sans emploi, sans moyens et sans raisons de vivre, vous avez certainement été profondément touché par ces témoignages. Ils n’ont pu que conforter votre conviction que de très profonds changements sont à réaliser dans notre société pour s’attaquer aux causes de ces injustices inacceptables.
Une des conditions essentielles pour atteindre un tel objectif est de rassembler le maximum de Réunionnais autour d’un projet qui remet tout en question dans un système socio-économique basé sur un "péi koupé an dé", comme le dit un artiste. Cette union des Réunionnais sur une plateforme revendicative solide est le défi que s’est fixé le Collectif des Organisations Syndicales et Associatives de La Réunion (COSPAR).

L’audience et la confiance que suscite le mouvement social lancé par le COSPAR sont tellement fortes, que les défenseurs — et profiteurs — du système dominant n’ont qu’une obsession : tout faire pour tenter de diviser les Réunionnais. Ainsi, on essaie de glisser dans la préparation de la mobilisation du 5 mars des diversions et des polémiques, comme par exemple sur de soi-disant tentatives de « récupération politique » de ce mouvement…
D’autres montent en épingle des risques de troubles qui entourent les actions du COSPAR, sans s’interroger sur les causes profondes de ces risques éventuels. D’autres encore réduisent le COSPAR à un "collectif de lutte contre la vie chère", comme si ses autres combats n’avaient pas d’importance…

On a envie de demander aux responsables de ces attaques et diversions ce qu’ils font, eux, pour la justice sociale à La Réunion. Ils nous font penser à ceux qui continuent à attaquer — bêtement et inutilement — le projet de Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise.
Comme leur disait hier matin sur K.O.I. une mère de famille : plus ces personnes attaquent ce projet, plus elles prouvent à quel point il est juste et important. Car ce sera un moyen essentiel pour résister aux diviseurs des Réunionnais.

L. B.