Edito

Retour du tram-train à Saint-Denis : 8 ans de perdu

J.B. / 22 août 2018

En votant le lancement d’un projet de tram-train entre Sainte-Marie et Saint-Denis, la Commission permanente de la Région tenue hier a apporté une confirmation éclatante sur l’échec de la route en mer et sur la capacité de rassemblement d’un projet lancé par l’Alliance : le tram-train.

JPEG - 78.4 ko
Le tram-train devait fonctionner comme un tramway à Saint-Denis. Ici, projet de gare près du siège de la CINOR.

Présentée comme une nouvelle route du littoral, dite NRL, elle ne sera pas achevée avant les prochaines élections régionales en 2021. En effet, le chantier a été lancé sans que les matériaux nécessaires à son achèvement soient prévus, et aujourd’hui c’est l’impasse, car les lois de la physique ne peuvent être contournées : sans matériaux, pas de route. Les plus optimistes affirment qu’une moitié pourra être livrée avant les élections, la partie viaduc. Ce serait donc au mieux une demi-NRL. Voilà le bilan de 11 ans de pouvoir de cette majorité régionale, d’où l’urgence de proposer quelque chose aux électeurs.

Anticipant sans doute cet échec, la Région a donc ressorti des cartons un projet populaire qu’elle avait enterré : la reconstruction du chemin de fer. Rappelons qu’en 2010, ce projet financé et récompensé par le SEM d’Or avait été stoppé par la majorité fraîchement élue. Pourtant, le SEM d’Or ce n’était pas rien, c’était une récompense obtenue pour le respect des délais et du financement, ce que l’hypothétique NRL est loin d’atteindre. Mais il fallait satisfaire les intérêts de tous ceux qui avaient à perdre si jamais les Réunionnais pouvaient bénéficier d’un moyen de transport pas cher, écologique et moderne.

Aujourd’hui, le constat est clair : nombreux sont les Réunionnais à regretter l’arrêt du chantier du tram-train en 2010. Et ce sentiment ira en s’amplifiant, car les difficultés de circulation à La Réunion ne font que s’aggraver. C’est pour aller au-devant de cette attente que la Région a décidé de relancer le projet du tram-train, d’où le vote hier de la Commission permanente.

Souhaitons que cette décision ne s’inscrive pas dans une énième opération de communication. En effet, si la tranche proposée semble plausible, la suite est bien utopique. Il s’agit en effet de faire passer une voie ferrée sur une route en mer qui n’est pas réalisée, et qui n’est surtout pas dimensionnée pour cela. Car une voie ferrée nécessite une emprise, et des ouvrages d’art suffisamment dimensionnés pour supporter le poids de l’infrastructure. Le tracé présenté fait également état d’un passage le long de la route des Tamarins, alors que l’essentiel de la population de l’Ouest et du Sud vit dans les bas. Rappelons qu’un des principaux intérêts du tram-train était de relier rapidement les zones les plus densément peuplées de La Réunion.

Mais un fait reste incontestable, un rassemblement est possible autour de la reconstruction du chemin de fer. Dommage que la défense d’intérêts particuliers aient fait perdre plus de 8 ans aux Réunionnais. Et ce tragique décompte continue.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Très bonne initiative de la Région Réunion, qui finalement, réagit bien, même si c’est tard, mais jamais trop. Cela montre qu’une bonne idée, fait comme l’huile dans l’eau, elle remonte à la surface. Elle est bienvenue, cette nouvelle, pourvu que cela se concrétise. Passer par la route des Tamarins ferait faire des raccourcis, choisir de relier par les bas, "St Joseph à St Benoît". Electrique, rapide, propre, utilisant de l’énergie locale, provenant du sous-sol brulant, du soleil ardant, du vent, la Réunion, sera alors une vitrine de ce qu’on pourrait aussi faire ailleurs comme à Maurice, Mayotte et Madagascar où tout reste à faire, vite. Mais bien, c’est mieux. La tragédie génoise fait réfléchir, construire sur une île volcanique, sur une grande longeur, une route en mer posée sur des piles posées au fond, sous les tropiques, avec le traffic routier présent en même temps, puis prévoir la démolition de la route actuelle livrée en 76, vraiment, c’est une prouesse technique, peut-on faire confiance ? Moi, j’aimerais bien voir à quoi ressemble le futur tracé de ce "TER-PEI" par les hauts. Où faut-il aller pour le découvrir ? En attendant, plus de 25 000 voitures sont importées chaque année ! Non, on ne peut pas vraiment dire que c’est formidable, je dirais plutôt que c’est irresponsable, pas raisonnable, tout simplement. Sauf pour ceux qui encaissent, nous, nos enfants vont ensuite trinquer et cela, c’est déjà commencé, il n’y a qu’à se renseigner sur le tau d’ashmatiques et comparer avec la France métropolitaine, c’est à la fois triste et édifiant ! Réagissons, proposons mieux pour demain, ça urge ! Arthur qui tousse parfois même si je ne fume pas. Bonne fin de semaine à toutes et tous......

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Mieux vaut tard que jamais dit le proverbe . Souhaitons donc bonne chance ce nouveau projet de tram train et veillons ce qu’il ne soit pas aussi dispendieux que celui de la route en mer actuellement en construction pour encore un bon bout de temps .Si cette route en mer permet le passage de ce tram train c’est tant mieux car ce serait un moyen de rentabiliser les milliards qui auront été engloutis dans ce projet .

    Mais N’oublions pas non plus qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier et que les ouvrages réalisés par les hommes ne sont pas éternels et peuvent être détruits par la nature elle même si ce n’est par l’incompétence et l’imprévision de leurs constructeurs comme nous le rappelle le événement survenus récemment Gênes en Italie qui ont causé la mort plus de 40 personnes.

    Il seraient peut être plus judicieux de faire passer le tram train ailleurs que sur la nouvelle route pour éviter qu’une rupture d’une partie du Viaduc ou affaissement d’une partie de la digue qui obligerait àfermer totalement la route et par la même occasion le tram train ne paralyse complètement l’économie de la Réunion et n’entraine la fermeture de centaines d’entreprises et la mise au chômage de plusieurs milliers de réunionnais .

    Au lieu d passer par la nouvelle route ce nouveau tram train qui semble t-il devrait fonctionner plus comme un tram way que comme un train devrait avoir un tracé qui lui permette de desservir le mieux possible les centres villes et les quartiers populaires .

    Le Projet de Tram train prévu par Paul Verges répondait bien à ette nécessité Il faudrait peut être s’en inspirer pour le nouveau projet . Et en le faisant passer par la montagne on pourrait en même temps créer une nouvelle route secondaire qui permettrait de donner aux automobilistes une autre alternative que le CD 41 pour passer du nord àl’ouest en cas de fermeture totale de la nouvelle route en mer. L’économie de la Réunion pourra survivre même si elle passera par une période difficile .

    Bien administrer ou bien gouverner c’est surtout bien prévoir . Ceux qui décident aujourd’hui doivent prendre en compte les risques que leurs décisions feront peser sur les années futurs .

    Par ailleurs même si on optait pour cette solution de passage par les hauts combinant le tram train et une route secondaire ;Il ne faudrait pas se précipiter pour fermer la route du littoral actuelle . Une partie de cette route devrait être conservée la circulation notamment les deux voies côtés mers avec si nécessaires un renforcement de sa protection contre les chutes de pierres . Certes il faudra bien fermer les deux voies côtés mer pendant les alertes cycloniques mais le nombre de jours de fermeture seraient beaucoup moins importants que ceux que auxquels nous sommes soumis actuellement .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bonne idée, on signe quand, pour les prochaines élections régionales ? C’est quand, après ou avant les prochaines municipales ? Bougez-vous les candidats ! On compte sur vous, on étouffe et tousse pas mal ici ! Finis l’image des tropiques vierges, hélas. Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?