Edito

Retour sur le discours de Macron.

David Gauvin / 2 janvier 2021

Le discours télévisé de Macron a été très critiqué sur le fond et sur la forme, en instantané sur les réseaux sociaux. Nous en revenons juste pour montrer le déni des réalités.

En effet, quelles sont les réalités ?

1-Les traditionnels grands rassemblements du Nouvel An ont été ultra-minoritaires dans le monde. Des quelques promeneurs à Times Square à New York aux plages quasiment vidées à Rio de Janeiro, sans compter les Champs-Elysées désertés à Paris, partout c’était la prudence. Nous sommes sous l’influence de la pandémie active qui a déjà fait 1,8 millions de morts dans le monde. De nouveaux développements sont à craindre, comme les mutations déjà constatées en Angleterre et Afrique du Sud ou les nouvelles vagues. Les résultats sont très contrastés d’un pays à l’autre. Aux Etats Unis, pays le plus touché, compte 20 millions de cas et 346 000 morts. Le Brésil approche les 200 000 morts. La France, 64 000 morts.

2-Macron a eu une pensée pour les 64 000 morts et leurs familles. C’est bien mais il n’explique aux Français les résultats en Chine, 87 000 cas et 4 643 morts, pour 1,4 milliard d’habitants. Le Vietnam, 1465 cas et 35 morts, pour 100 millions d’habitants. Ces 2 pays ont des différends frontaliers importants mais ils font partie des 15 pays signataires du RCEP (en Anglais) mais notez dans votre bréviaire, Partenariat régional Économique Global. Pour Alain Juillet, ancien ministre français, la Chine dans le RCEP est un séisme dans le commerce mondial. La signature a eu lieu le 15 novembre 2020, soit 45 jours avant les discours de Nouvel An.

3-Les mensonges colportés par les médias occidentaux s’effondrent. Pour cet accord historique, les médias et politiques occidentaux n’expliquent pas qu’il s’agit d’un projet des pays de l’ASEAN lancé en 2012 et accompli lors du 37e sommet du 14-15 novembre qui s’est tenu sous la présidence du Vietnam. Il a fallu 8 années de négociations. Pour les pays fondateurs, Singapour et Vietnam, le succès est immense et l’avenir s’écrit en accéléré. Or, le Vietnam est un pilier de la Francophonie dans cette région. La France aurait dû saluer ce succès, saisir les opportunités concrètes que pose ce bouleversement et annoncer un partenariat historique avec le RCEP. Elle préfère organiser une ligne de confrontation visant la Chine appelée l’Axe Indo-Pacifique, associant militairement l’Inde et l’Australie.

4-Les festivités grandioses à WUHAN le soir du 31 décembre 2020 ne vont pas faire oublier tout le déferlement médiatique contre la Chine, depuis l’apparition du virus. Or, cette capitale provinciale chinoise est la plus francophile de Chine. On se rappelle de ce Chef d’une Clinique privée française qui a refusé de suivre la panique et s’est montré solidaire des Chinois dans la détresse du moment. Quel contraste avec Macron qui se plaint de la dépendance de la France vis à vis de la Chine, en matière de santé publique ! On le sait négatif sur le Brexit mais le Vietnam s’est précipité pour signer un accord de libre échange avec le Royaume-Uni. Une application temporaire est entrée en vigueur le 31 décembre à minuit ou le 1er janvier 2021. Et du 25 janvier au 2 février, le Parti communiste Vietnamien se réunira pour approfondir les connaissances sur les nouvelles réalités.

5-les crises sont des phénomènes réels mais l’approche des politiques diffère. Si la Chine et le Vietnam vont annoncer une croissance économique de plus de 2%, en 2020, c’est qu’ils ont une gouvernance efficace. Il y a également Taïwan. Le discours de Macron est à comparer avec celui de Xi Jinping. Ce dernier a brossé un tableau de la situation en soulignant les points positifs et en se posant en rassembleur.

Témoignages vous offre cette partie extraite des conclusions du discours du Président Chinois.

« L’année 2021 marquera le centenaire du Parti communiste chinois. Durant ce siècle écoulé, nous avons accompli une œuvre d’une ampleur inouïe, notre engagement initial s’est enraciné plus profondément dans les esprits.

D’un immeuble à Shanghai à un navire rouge sur le lac Nanhu de Jiaxing, le PCC a su gagner la confiance du peuple et porter l’espoir de toute une nation. Après avoir franchi des rapides et des bas-fonds dangereux et affronter tempêtes et tourbillons, notre Parti, désormais devenu un paquebot, conduit la Chine sur un développement régulier et durable. Nourrissant de nobles ambitions, notre Parti bientôt centenaire est plein de vigueur. Fidèles à notre engagement initial et gardant toujours à l’esprit notre mission, nous suivons le concept de développement centré sur le peuple et avançons avec détermination. »

Lorsque nous disons que Macron ignore les réalités, nous savons qu’il prépare les élections. Mais quand les élections seront terminées, les autres pays seront déjà très loin. La France ne pourra pas suivre le rythme imposé par l’accélération de l’Histoire.

Ary YEE CHONG TCHI KAN