Edito

Sale temps pour le pouvoir

J.B. / 8 décembre 2018

JPEG - 38.9 ko

Les images de l’arrestation des lycéens de Mantes-la-Jolie et l’humiliation publique qui leur a été infligée ont fait le tour du monde. La France sera-t-elle encore assimilée à la patrie des Droits de l’Homme. Paris sera-t-elle toujours la première destination touristique mondiale ?

Qui a pu inspirer au pouvoir que pour stopper la propagation de la crise, la réponse passe par la matraque du policier et le matraquage médiatique ? La base du raisonnement est cynique et absurde.
“Voilà ce qui va vous arriver si vous continuez à manifester.” Le Président de la République est convaincu que c’est une arme de dissuasion. Le gouvernement ne condamne pas. Le Président dit attendre le début de la semaine pour parler. Ou bien, il réussit son pari, le week-end est calme. Dans ce cas, nous allons vivre dans un pouvoir policier et sanglant. Si malgré cette opération médiatique le calme ne revient pas, alors le discours de Macron sera très court : “j’ai décidé de tirer les leçons, je me retire”.

Il n’y a plus d’option intermédiaire. La violence d’État a atteint un niveau de non retour. C’est le résultat de sa politique.

Macron est président de la République mais il fonctionne dans la suffisance et la certitude. Il use et abuse des moyens d’État pour faire ce qu’il veut. Rappelez-vous les images travaillées, triées et diffusées lors de son déplacement aux Antilles. La plus spectaculaire et significative fut quand même le fameux doigt d’honneur. Vous vous dites : “Un Président de la République ne fait pas ça, ne peut pas cautionner cet écart !” Sauf que Macron n’a rien à faire de vos remarques, encore moins de celles des corps constitués.

Probablement le parcours qu’il a suivi jusqu’ici était à l’écart des réalités. Après toutes ces images brouillées, que restera-t-il de la France patrie des Droits de l’Homme ? L’ONU a lancé en 2017, une année d’activités pour célébrer la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen dont le 70e anniversaire aura lieu le 10 décembre, après-demain, lundi. Le monde entier attend avec curiosité le contenu du discours que Macron présentera ce jour-là. Que dira-t-il aux touristes qui font la réputation de la France, première destination touristique ? En un mot, est-il encore en mesure de redresser la situation globale et redonner confiance à tous les acteurs de la société ?

Ce n’est pas l’hiver en France qui provoque le sale temps, c’est le pouvoir.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Sale temps aussi pour la planète. A force de pousser à bout, kalbasse la pété…. pas seulement en France, car d’autres habitants, notamment des Pays Bas ont endossé le gilet jaune. Cela prouve une fois de plus que l’injustice sociale touche tous les terriens, y compris dans des pays réputés développés. L’exode des damnés de la terre issus de l’Amérique Latine vers les USA, nous prouve encore une fois que le malaise est général. Avec ces évènements localisés , on oubli d’observer la mutation négative aussi bien sociale qu’environnementale qui se dessine pour notre planète. Donc ce système basé sur l’acquisition à tout prix du pouvoir au détriment des plus démunis doit s’arrêter. La population ne supporte plus de se contenter des miettes et de voir qu’une minorité de très gros nantis utilise leur détresse pour spéculer . Les Gilles et John sont à bout de force face aux conditions de vie très difficile, mais sont déterminés dans la lutte pour le changement.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Voir le dernier hebdomadaire "le 1" de cette semaine, disponible jusqu’à mercredi prochain qui aborde les états-unis et les migrants. T bon journal, sans pub, comme le canard enchaîné. Les sujets abordés suivent l’actu et on peut s eprocurer les anciens N°. Voir sur le site. Et vive le retour du train, un "TER-PEI" enfin, pour stopper les bouchons, les fumées cancérigènes. Roulant à l’électricité issue du volcan, la géothermie une des solutions propres pour l’avenir, la vraie énergie renouvelable, puissante, infinie, comme le soleil, le vent.... A quand une pétition pour changer les choses,en mieux, penser à un avenir vivable ? Bonne continuation. En attendant, on tousse quand on croise des véhicules qui fument, lorsqu’on marche ou roule en vélo, c’est bien dommage et triste, comme exemple. Arthur.

    Article
    Un message, un commentaire ?