Edito

Stratégie de liste et quotient personnel

Ary Yée Chong Tchi Kan / 12 juin 2019

JPEG - 13.7 ko

Younous Omarjee avait annoncé qu’il sera en tête à La Réunion. A Mayotte, il attendait le même résultat. Dans les 2 endroits, il avançait comme argument son bilan exceptionnel et sa relation particulière avec la population.

Au final, ses compatriotes réunionnais le placent 2e avec 19,03 % des suffrages, mais accordent le premier rang au RN avec 31,2 %. Ses amis mahorais le gratifient d’une 3e place avec 9,17 % des voix. Là-bas, il est devancé par LREM (16,76 %) et RN (45,56 %). Au regard des chiffres, son objectif n’a pas été atteint, malgré son appel au vote “utile”(inutile de voter pour Julie Pontalba). Il se plaisait à dire qu’en 2014, il était sorti en tête dans 11 communes. Aucune cette fois.

C’est un constat d’échec. Il accuse un retard de 12 points à La Réunion et 36 points à Mayotte. Il y a 5 ans, dans ce dernier département, 7428 personnes lui avaient accordé leur confiance. Cette année, seulement 1932. La chute est nette.

C’est un échec personnel car il était le seul parlementaire sortant. Avec 7 ans de mandat effectif, il possède une grande notoriété. Partout, il a bénéficié d’une couverture médiatique exceptionnelle. Le dernier soir de campagne, il a même eu 30 mn sur Antenne Réunion. La liste arrivée en tête du scrutin n’avait sur place aucun candidat de renom. Même à Petite Ile où il était soutenu par le maire et son conseil municipal, il n’obtient que 844 voix.

Certes, il est élu et on pourrait dire que l’essentiel est accompli. Cela est dû à la stratégie de liste bien plus qu’à l’appréciation de son bilan personnel par la population. En effet, il est élu grâce à la bonne place (4e) qui lui a été octroyé sur la liste de Manon Aubry, sortie 5e de la compétition générale. Il aurait même pu prétendre à la première place sur la base de son quotient personnel.

NB.
Voici un autre exemple de stratégie de liste. En 2009, Younous Omarjee était 3e sur la liste conduite par Élie Hoarau, sortie premier du scrutin. La décision de faire la promotion de jeunes Réunionnais, compétents et disponibles est un principe du PCR. Même s’ils ne sont pas encartés au Parti. Younous Omarjee deviendra parlementaire à mi-mandat, en 2012. Pour cet objectif, il fallait organiser la démission du titulaire, secrétaire général du PCR, et obtenir l’accord de sa suivante. Le PCR a déployé sa stratégie et respecté sa parole.

Ary Yee Chong Tchi Kan