Edito

“Tout le monde veut aller au ciel Oui, mais personne ne veut mourir”

Ary Yée Chong Tchi Kan / 16 novembre 2016

JPEG - 13.7 ko

Vous connaissez cette chanson de Petula Clark ? C’est tout naturellement que cela m’est venu à l’esprit en entendant les personnes qui parlaient de “rassemblement” à la suite du décès de Paul.

Oui, qu’il est paradisiaque le mot “rassemblement” ! Mais dieu qu’il est difficile de l’atteindre. En effet, par quel miracle, ce qui n’était pas possible du vivant de Paul, le serait-il désormais ? Cela laisserait-il entendre qu’il en aurait été l’obstacle ? Sa disparition ouvrirait donc la porte au paradis du rassemblement. Cette hypothèse est à exclure puisque l’hommage unanime reconnaît qu’il était un “rassembleur”. C’est même une leçon à retenir.

L’autre réponse renvoie à soi-même. Cela voudrait dire que dans l’instant profond du recueillement et du souvenir, une prise de conscience a eu lieu. Le recueillement permet de passer en revue les bons moments et les insuffisances. Or, je n’ai entendu aucune auto-critique qui aurait pu ouvrir la voie au paradis. Aucun pardon, non plus.

Alors est-il possible d’atteindre le ciel si l’obstacle personnel qui sommeille en vous ne veut toujours pas mourir ?

Ary Yée-Chong-Tchi-Kan