Edito

Trump est piégé par sa politique en faveur des riches

J.B. / 11 janvier 2019

JPEG - 57.2 ko

Aux Etats Unis, 800 000 employés de l’administration ne sont pas payés depuis 21 jours ! C’est l’équivalent de la population réunionnaise. Personne ne sait quand ils verront leur salaire et quel en sera montant. Car, les règles du contrat de travail ne sont plus respectées.

Tout le budget précédent a été consommé. Généralement, le Président les 2 chambres ainsi que Président des Etats Unis doivent se mettre d’accord sur un nouveau budget. La discussion ouverte mercredi a tourné court car Trump a exigé d’inscrire le coût de construction d’un mur à la frontière mexicaine afin de dissuader les migrants de venir aux Etats Unis.

Au coeur de la rencontre, Trump s’est levé et il est parti. Dans un point presse, il explique son geste par le refus de ses interlocuteurs d’intégrer la construction de son mur estimé à 5 milliards. En réponse, les accusés ont déclaré que Trump “prenait les Américains en otage”. Il y a de l’ambiance. Peut-on avancer une autre explication à cette vulgarité de Trump ?

Et si le vrai problème était le niveau d’endettement des Etats Unis. A ce jour, la dette américaine se monte à 21 516 milliards. Trump a lancé en 2017 une politique de réduction des impôts, donc des recettes, qui a provoqué un besoin d’emprunt de 1200 Milliards supplémentaires. Par comparaison, en 2008, lors de la crise du sur-endettement des ménages américains, la dette s’élevait à 10 025 milliards.

La situation est tellement alarmante que le FMI est sorti de sa réserve habituelle vis à vis de son principal bailleur et puissant administrateur. Historique ! Trump comme Macron sont piégés par leurs politiques en faveur des riches.

JB